Aux audacieux, la fortune

Ce dimanche matin, un grand nombre d’amoureux du rugby se sont réveillés le sourire au lèvre, non sans avoir, certainement, éprouvé le sentiment d’avoir rêvé.

Comment une équipe dominée durant une bonne heure, prise au piège par des Gallois survoltés et sûrs de leurs forces, réduite à 14 après un carton rouge, a-t-elle pu renverser comme elle le fit une situation que bon nombre de ses devancières auraient irrémédiablement subi pour assister impuissantes au sacre des Diables rouges ?

Les psychologues parleront de résilience et de solidarité, les techniciens de décisions lucides et de gestes clés, les entraîneurs de remplacements judicieux, les arbitres de coups de sifflet courageux à un moment du match où la plupart des directeurs de jeu ont tendance à laisser les joueurs s’expliquer sans prendre le risque d’influencer le sort de la rencontre.

Les autres, les rêveurs, les indécrottables romantiques, considéreront que, décidément, ce sport recèle des mystères qui en renouvellent la mythologie avec une incroyable régularité.Le XV de France n’a certainement pas disputé son meilleur match de la saison, loin s’en faut. Subissant en défense, ne parvenant pas à inverser la pression galloise, les Bleus ont passé beaucoup de temps à chercher la clé sans la trouver.

Et le carton rouge infligé à Paul Willemse, alors qu’ils venaient d’inscrire un essai pour recoller au score, essai refusé pour ce motif, ne laissait guère place à l’espoir d’un succès tricolore. Pourtant, Charles Ollivon, notre Charles de Gaule, et ses coéquipiers ont refusé l’inéluctable.

Remettant leur jeu à l’endroit, puisant sans doute un sentiment d’injustice dans les faits de jeu contraires qu’ils ont enchaînés au fil des minutes, aidés par l’entrée en jeu de « finisseurs » parfaitement à la hauteur des attentes placées en eux, les Bleus ont offert à leurs supporters une fin de match époustouflante d’intensité et de justesse.

Désormais, si leurs adversaires peuvent encore se dire que cette équipe est, à bien des égards, perfectible et donc loin d’être imbattable – ce que les Anglais ont montré la semaine passée, les voilà prévenus qu’ils devront se méfier jusqu’à l’ultime seconde de ces Bleus prêts à toutes les audaces pour leur contester la victoire.

Et on le sait, la fortune finit toujours par sourire aux audacieux.

Lien Permanent pour cet article : https://renvoiaux22.fr/WordPress3/aux-audacieux-la-fortune/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.