«

»

Juin 20

Imprimer ceci Article

XV de France : un Tier 2 satisfaction

Il est, dit-on, des défaites encourageantes. Des revers qui, derrière leur résultat comptable négatif, annoncent des lendemains plus favorables. Celui essuyé par le XV de France à Tucuman face aux Pumas argentins semble appartenir à cette catégorie. Avec une équipe composée en grande partie de néophytes au niveau international et privée de bons nombres des habitués du maillot bleu, les Français ont offert une belle résistance à un adversaire rodé aux joutes du Super-rugby au sein de la franchise des Jaguares.

Il était difficile d’attendre beaucoup mieux d’une formation sans grands repères collectifs, avec des joueurs terminant une longue et fatigante saison, alors que les Pumas pouvaient faire valoir plusieurs mois de vie en commun et une expérience internationale sans comparaison possible avec leur hôte tricolore. Et, force est de le reconnaître, on a été agréablement surpris par les intentions de jeu, le comportement très positif en conquête et la solidarité défensive des Français qui ont réussi à refaire leur retard au score sur les Argentins et même prendre l’avantage à l’heure de jeu. Malheureusement, la fraîcheur physique a manqué et la discipline, remarquable en première période, s’est progressivement délitée, facilitant la tâche de Pumas qui n’ont certes pas joué leur meilleur rugby mais ont su placer la barre suffisamment haut pour qu’elle soit au final inaccessible aux hommes de Guy Novès.

La volonté tricolore de jouer dans la défense argentine et d’écarter le ballon s’est heurtée à trois difficultés récurrentes : un manque de densité physique empêchant de franchir, une incapacité à mobiliser suffisamment de défenseurs adverses au ras des regroupements et donc de créer des surnombres en bout de ligne et des rucks insuffisamment efficaces, avec des sorties de balles trop lentes. L’entrée en jeu de Louis Picamoles et de Uini Atonio ont apporté un peu plus de force de pénétration aux attaques françaises, mais sans pour autant leurs permettre de se concrétiser au tableau d’affichage. Au contraire, ce sont les Argentins qui ont creusé l’écart au score en fin de rencontre avec un essai de leur deuxième-ligne Guido Petti.

On veut bien croire qu’avec davantage de joueurs expérimentés et une semaine de travail supplémentaire, les Tricolores offriront une résistance encore plus grande à l’occasion du second test match. Et il serait injuste de ne pas souligner les points positifs d’un premier Test largement moins catastrophique qu’escompté. Pour autant, cette nouvelle défaite, la quatrième en six rencontres, a officiellement placé la France dans le troisième chapeau du tirage au sort des poules de la prochaine Coupe du monde. Celui qu’on réserve normalement aux équipes du Tier2, et qui obligera le XV de France, s’il ne redresse pas la barre d’ici la fin de l’année, à se coltiner une grosse nation de l’hémisphère Sud et une autre du Nord. Autant dire que les perspectives d’une élimination dès le tour préliminaire de la compétition 2019 n’ont jamais été aussi concrètes.

C’est pourquoi la satisfaction légitime affichée au lendemain de la défaite des Tricolores en Argentine apparaît très précaire si l’on se projette au-delà d’une simple  vision de court terme.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/xv-de-france-un-tier-2-satisfaction/

Facebook comments:


2 Commentaires

  1. jluc

    Le tirage au sort des poules de la CM2019 aura lieu en mai 2017. Pour les nations du Nord, il reste donc les tests de novembre et le tournoi 2017 pour parfaire leur classement IRB. Pour les nations du Sud, il reste le 4 nations de l’hiver austral 2016 et les tests de novembre.
    La victoire de ce soir en Argentine remet les Français dans le chapeau 2 (7è) et fait reculer l’Argentine dans le chapeau 3 (9è). Il n’y a que 0,55 pt entre la France et l’Argentine (avec l’Écosse en 8è). Les matchs à domicile des Pumas dans le 4 nations font valoir cher…
    A noter que l’Italie est 13è et donc dans le chapeau 4.

  2. jluc

    C’était le seul point positif du mandat de PSA : avoir gagné les tests de novembre 2012 pour nous faire rentrer dans le 1er chapeau, évitant de se coltiner un des 3 gros du sud. Le tirage au sort nous a évité l’Argentine et l’épouvantail gallois du 3è chapeau.

    Ces tests estivaux ne sont pas une bonne affaire pour l’Argentine qui glane peu de points à nous battre et aura bien du mal à basculer dans le chapeau 1. Mais c’est une très bonne pour l’Angleterre (pour l(instant) double vainqueur chez un sudiste… et l’Écosse qui est la seule des nations historiques du Nord à ne pas jouer un des 4 gros du sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>