«

»

Jan 08

Imprimer ceci Article

Vœux pieux

Difficile pour le premier billet de l’année de s’affranchir de la tradition des vœux. Renvoi aux 22 vous présente donc les siens et vous souhaite une excellente année 2019, à vous et ceux qui vous sont chers, même s’ils ne s’intéressent pas au rugby. Et, serait-on tenté d’ajouter, surtout s’ils ne s’y intéressent pas. Car l’actualité ovale hexagonale comme les perspectives de ce nouveau millésime ne prêtent vraiment pas à l’optimisme.

Alors que nous avons terminé l’année 2018 sur le décès de Nicolas Chauvin, espoir du Stade français, nous ouvrons la présente sur un nouveau deuil, qui frappe la famille et les proches de Nathan Soyeux, 23 ans, étudiant à Dijon, également victime d’un plaquage qui l’avait plongé dans le coma pendant plus d’un mois. Invoquer les statistiques, la loi des séries ou, plus cyniquement, le fait que Nathan ne disposait pas d’une licence FFR et pratiquait son sport dans le cadre étudiant, ne changera rien à ce triste constat : actuellement, on meurt – jeune – de jouer au rugby.

Les dirigeants français et leurs homologues internationaux ont déclaré prendre la chose au sérieux. Il serait surtout temps qu’ils prennent la mesure de ce qui arrive, et qu’ils cessent de faire croire à la fatalité.

S’intéresser au jeu dans ces conditions pourrait relever, au mieux, de la frivolité. Mais, quelque part, ce serait trahir ces gamins disparus pour l’avoir passionnément aimé que de ne pas continuer à en parler. Malheureusement, sans jouer les Cassandre, les motifs d’espérer une bonne année 2019 pour le XV de France sont assez ténus. Alors qu’à chacune des éditions précédentes, la question était de savoir si « cette fois, ce serait la bonne », les supporters en sont désormais réduits à s’interroger sur les chances tricolores de sortir des poules.

Cela n’a pas empêché le sélectionneur Jacques Brunel de recevoir lundi le trophée du manager de l’année 2018 décerné à l’occasion des « Rencontres Toussuire Sport 2019 ». Cette récompense a de quoi interroger au vu des performances de l’équipe de France sous le mandat de celui qui a remplacé Guy Novès, remercié pour insuffisance de résultats. Peut-être qu’après tout la méthode Brunel, à défaut d’obtenir des victoires, aura redonné un peu de joie de vivre et d’optimisme aux internationaux et qu’à ce titre, elle méritait d’être distinguée.

Si le souhait d’un succès du XV de France relève certainement de la gageure, il faut espérer que l’amélioration de la prise en compte du risque que le rugby fait peser sur la santé des joueurs ne restera pas un vœu pieux. Car le rugby doit rester un jeu et rien d’autre.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/voeux-pieux-2/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>