«

»

Mai 22

Imprimer ceci Article

Vannes, sourire d’aujourd’hui, rugby de demain ?

Dimanche prochain, la finale d’accession désignera le club de ProD2 qui disputera la prochaine saison de Top14. Pour l’accompagner, le perdant devra remporter un barrage face au treizième du classement de l’élite. Cette finale opposera deux clubs solidement ancrés dans le paysage du rugby professionnel, Brive et Bayonne, dont le retour au plus niveau apparaît somme toute logique.

Ces deux formations ne sont cependant pas celles dont on a la plus parlé le week-end dernier. Car pendant une près d’une mi-temps, on a bien cru que le Rugby Club de Vannes, déjà victorieux de Mont-de-Marsan au tour précédent, s’inviterait pour la finale paloise. Avec à la clé l’éventualité qui a donné le sourire à de nombreux amateurs de rugby et, si la tendance se confirme, à laquelle il va falloir se préparer : celle de l’arrivée en Top 14 d’une formation issue d’un territoire fraîchement acquis à la cause du rugby professionnel.

Comme dans bien d’autres régions situées au nord de la Loire, la Bretagne compte de nombreux clubs amateurs réunissant des passionnés de tous âges. Mais le très haut niveau reste encore très embryonnaire et interroge évidemment quant à sa pérennité.

Le formidable travail accompli par les dirigeants vannetais fait espérer un enracinement durable en ProD2, malgré la concurrence du football et des ressources économiques loin d’être extensibles. Cet ancrage repose par ailleurs sur la recherche de joueurs partageant avec la région un peu plus qu’un lien contractuel. Ainsi, plusieurs éléments du groupe professionnel vannetais sont issus du centre de formation attaché au club, qui peut s’appuyer quant à lui sur une « académie » destinée à repérer et former les jeunes à partir de 15 ans.

Une accession en Top14 cette année aurait constitué un petit miracle et, osons-le, un risque pour le club. Car les moyens à mobiliser pour évoluer dans l’élite sont pas les mêmes qu’à l’étage en-dessous et peuvent fragiliser l’équilibre financier de structures qui n’y sont pas préparées. Quant à s’y maintenir durablement, les plus pessimistes trouveront mille raisons de douter.

A l’instar d’autres formations du nord de la Loire, comme Nevers ou Rouen, Vannes peut constituer un point d’ancrage pour le rugby professionnel et incarner le rugby de demain. La ProD2 pourrait représenter le niveau idéal pour cela, avec l’idée que ce championnat mette en présence des clubs représentatifs de l’ensemble des régions françaises.

Cela ne serait que justice pour tous les amateurs de rugby, qu’ils soient pratiquants ou simples spectateurs, qui n’ont pas la chance actuellement de pouvoir s’identifier à des formations de très haut niveau proches de chez eux.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/vannes-sourire-daujourdhui-rugby-de-demain/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>