«

»

Juin 15

Imprimer ceci Article

Une équipe bis pour l’Argentine ?

Guy Novès a dévoilé la liste finale des joueurs appelés à disputer les deux test-matchs contre l’Argentine les 19 et 25 juin prochain. Cinq Toulousains et deux Castrais – éliminés en barrages de Top14, vont logiquement rejoindre les dix-sept appelés de la première liste. La présence dans le groupe du flanker Kelian Galletier peut étonner puisque son équipe, Montpellier, est encore dans la course pour le titre. Mais au vu de ses statistiques avec le MHR (six titularisations en 26 journées), il est assez logique pour ce jeune joueur de faire le choix de l’équipe de France plutôt que celui des tribunes des stade de Rennes ou du Camp nou.

S’il peut paraître surprenant de trouver dans la liste complémentaire le Briviste Lucas Pointud, l’Oyonnaxien Fabrice Metz et le Bordelo-béglais Clément Maynadier, absents du groupe constitué à partir des clubs éliminés de la course au Brennus il y a dix jours, on peut penser que ces joueurs viennent palier l’absence de candidats potentiels parmi les barragistes (MHR et Racing) que leur présence en demi-finales du championnat empêchera de participer à cette tournée pourtant fondamentale. En effet, en cas de défaite(s) face aux Pumas, la France pourrait bien glisser à la neuvième place du classement mondial, ce qui lui vaudra de faire partie du troisième chapeau du tirage au sort des poules de la prochaine Coupe du monde, synonyme de « groupe de la mort » pour les Tricolores.

En attendant, c’est un groupe hétéroclites qui a été formé par Guy Novès et ses collègues pour affronter les Pumas argentins. Sur le papier, l’équipe alignée samedi prochain pourra être qualifiée de « bis » au regard des joueurs absents. En effet, huit des joueurs composant le XV de départ qui affronta l’Angleterre lors du dernier Tournoi sont restés en France, dont le capitaine Guilhem Guirado.

On veut bien concéder que, sur le papier, Guy Novès dispose de quoi constituer une équipe plutôt séduisante, autour de Louis Picamoles et Yoann Maestri (bien que diminué physiquement…). Le bordelo-béglais Baptiste Serin, le toulousain Gaël Fickou ou l’arrière Geoffrey Palis, très à leur avantage ces dernières semaines, auront l’occasion de faire valoir leurs qualités pour postuler durablement en bleu.

Mais l’optimisme qui prévaut habituellement en début de tournée doit être tempéré par les habituelles problématiques inhérentes à ce rendez-vous estival : les joueurs sont fatigués par une saison à rallonge, l’état de forme est hétérogène entre ceux qui ont conclu leur compétition il y a près de trois semaines et ceux qui ont disputé les barrages ce week-end. Et, surtout, les repères ne sont pas légions pour ce groupe qui accueille de nombreux petits nouveaux. Le rugby moderne exige une précision dans l’exécution des schémas de jeu qui ne supporte pas l’à-peu près, tout particulièrement au niveau international. Et la précision ne s’acquière pas en quelques jours.

Après un Tournoi médiocre, il reviendra à un XV de France diminué de faire la preuve qu’il a encore le niveau d’une tête de série mondiale. Avouons-le, ça ressemble fort à une gageure.

Ck1iQnuWYAE1CXe

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/une-equipe-bis-pour-largentine/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>