Un XV taillé pour l’exploit ?

Il a encore cinq ans, employer le terme d’exploit pour qualifier une victoire du XV de France en Irlande relevait de la plaisanterie, tant les Tricolores avaient pour habitude de compter le succès sur le Trèfle parmi les certitudes de son Tournoi. Désormais, le mot ne semble pas usurpé. Le système des provinces irlandaises, sous la férule de l’IRFU, permet à la fédération d’Erin de tirer le meilleur d’un vivier pourtant loin d’atteindre le volume de son concurrent du week-end. De son côté, la FFR continue, à coup de convention et d’accords plus ou moins respectés, de composer avec les clubs d’un Top14 qui peut se targuer d’être le championnat le plus puissant du monde à défaut d’en être le meilleur.

Samedi, à l’Aviva Stadium, il faudra bien de l’abnégation au XV de France pour ressusciter ne serait-ce que l’espace de quatre-vingt minutes les fantômes de Lansdowne Road, sa tribune enjambant le chemin de fer et son tableau d’affichage souvent favorable aux visiteurs d’Outre-Mer d’Irlande. Pour tenter de déjouer les pronostics défavorables, Guy Novès a voulu aligner des joueurs mobiles, capables d’endiguer les vagues vertes et de proposer du mouvement dans l’attaque. Le pilier Rabah Slimani et le flanker Bernard Le Roux paraissent répondre au profil souhaité, même si on attend de voir le comportement en attaque du troisième-ligne du Racing qui ne brille pas forcément dans le maniement du ballon.

La charnière sera inchangée, avec Baptiste Serin et Camille Lopez sur le pré, Maxime Machenaud sur le banc. Le demi-de-mêlée de l’UBB pourra couvrir l’ouverture en cas de pépin pour le numéro dix clermontois. Quant à Henry Chavancy, il goûtera pour la première fois aux joies d’une sélection pour peu que Guy Novès le fasse entrer en jeu en cours de rencontre. Yoann Huget profite quant à lui du forfait – il ne s’agit pas d’une sanction – de Virimi Vakatawa. Djibril Camara gagne de ce fait une place sur le banc.

Face à ce qui se fait de mieux en matière de science des rucks, les Tricolores devront hausser largement leur niveau de jeu pour parvenir à fixer la troisième ligne irlandaise et trouver des brèches dans la défense adverse. En difficulté derrière des regroupements, balloté face à l’Écosse, Baptiste Serin sera attendu. Son sens de l’improvisation, entrevu en novembre, pourrait s’avérer fort utile pour déstabiliser le dispositif défensif irlandais. A lui de varier le jeu en n’hésitant pas à insister dans l’axe ou jouer au pied quand ces options s’avèreront pertinentes.

On est curieux de voir comment les Français parviendront à perturber l’organisation du Trèfle, d’autant que celui-ci récupérera son maître à jouer, Jonathan Sexton. Rob Kearney, qu’on pensait forfait pour cause de blessure, sera bien là. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour Scott Spedding qui devrait être mis à l’épreuve pas son homologue irlandais sur les ballons hauts.

Alors, taillé pour l’exploit, ce XV de France ? Voire. Même défait à Murrayfield, l’Irlande reste loin devant en termes d’efficacité et de qualité de jeu. Mais qui sait, après trois défaites encourageantes et une victoire sans la manière, si le match de Dublin ne sera pas celui d’une belle synthèse pour Guy Novès et ses hommes ?

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/un-xv-taille-pour-lexploit/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.