«

»

Mai 07

Imprimer ceci Article

Un Brennus sur tapis vert ?

La dernière journée de la saison régulière du Top14 qui s’est déroulée hier a livré son verdict. Malgré un déroulement plein de suspens, elle n’a pas conduit à bouleverser le classement final : ce sont logiquement La Rochelle et Clermont qui se sont qualifiés directement pour les demi-finales et le Racing 92 qui a décroché le dernier billet pour les barrages, qu’il disputera en compagnie Montpellier, Castres et Toulon.

Pourtant, ces résultats ne sont pas tout à fait définitif. Car le Stade français a déposé une réclamation contre Montpellier. Le motif ? Le club héraultais a aligné le deuxième-ligne Jacques du Plessis, pourtant sous le coup d’une suspension automatique en raison des trois cartons jaunes qu’il a reçus lors des journées précédentes. Le MHR argue de son bon droit, ayant, selon ses dirigeants, obtenu le feu vert de la Ligue.

La réclamation du Stade français, qui sera examinée en urgence mercredi prochain, a peu de chances d’aboutir. On voit mal en effet la LNR donner une autorisation sans avoir vérifié les règlements qu’elle a elle-même édictés. Cette nouvelle contestation n’en demeure pas moins tout à fait symbolique de ce que fut cette saison 2016-2017 : une espèce de série juridico-sportive à rebondissements multiples.

Comme un reflet de ce que sont devenues nos sociétés occidentales hyper-judiciarisées, où rien ne peut se dénouer sans l’intervention d’un magistrat, le rugby professionnel semble désormais abonné aux péripéties juridictionnelles. On se dit qu’à ce rythme, les phases finales ne se disputeront bientôt plus dans un stade mais sur la place du Palais-Royal, et que le sifflet du match pour le Brennus ne sera plus confié au meilleur arbitre de la saison mais au vice-président du Conseil d’Etat.

Si elle aboutissait, la réclamation du Stade français conduirait à substituer le club parisien à son grand rival francilien. Et tout cela pour une erreur commise par Montpellier, dont le président avait lui-même porté réclamation à l’occasion du match reporté (puis annulé) entre son équipe et le Racing 92 au moment de la fusion avortée des deux formations de la région Ile-de-France. Avouons-le, tout ceci prendrait les apparences d’une drôle de comédie.

Le rugby français traverse actuellement une période troublée. On espère que la prochaine saison se déroulera de manière plus sereine et que le tapis vert cessera de prendre le pas sur le terrain où tout devrait, normalement, se régler.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/un-brennus-sur-tapis-vert/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>