UBB et Stade Français gâtés pour la tournée

Le staff du XV de France a livré une première liste de dix-sept joueurs sélectionnés pour disputer la tournée estivale en Argentine. Elle sera suivie d’une seconde, établie à l’issue des matchs de barrage du Top 14 et qui comprendra une petite douzaine d’élus essentiellement prélevés dans les deux clubs éliminés : Toulouse ou Racing92, Montpellier ou Castres.

Ce sont les joies d’un calendrier prévoyant de disputer une finale de championnat le 26 juin, soit au lendemain du second test des Tricolores face aux Pumas, le premier étant programmé le 19, vingt-quatre heures après les demi-finales du Top14. On pourrait s’ébahir devant la richesse de notre réservoir d’internationaux qui permet d’envoyer chez la cinquième équipe mondiale et récente demi-finaliste de la Coupe du monde une sélection amputée des joueurs des quatre meilleures formations de son championnat domestique. Malheureusement, il est très douteux que Guy Novès puisse se payer le luxe de composer une équipe compétitive sans quelques-uns des cadres évoluant parmi les candidats au Bouclier de Brennus 2016 encore en lice. Mais on souhaite se tromper.

En attendant les renforts de la « deuxième liste », le groupe dévoilé aujourd’hui fait la part belle aux représentants du Stade Français (sept) et de l’Union Bordeaux-Bègles (cinq), deux équipes ayant respectivement terminé aux douzième et septième places de la saison régulière. Il est naturel que le sélectionneur s’appuie sur des joueurs qu’il a déjà appelé et sur lesquels il s’est appuyé depuis sa prise de fonction, à l’image de l’ouvreur Jules Plisson, du centre Jonathan Danty, du troisième-ligne Loann Goujon ou des piliers Rabah Slimani et Jefferson Poirot. Il n’en demeure pas moins que Guy Novès n’a pas beaucoup ouvert sa liste aux autres clubs éliminés de la course au titre. Si l’on excepte le montpelliérain François Trinh-Duc, appelé dans les conditions que l’on sait, la Rochelle avec deux sélectionnés, Agen et Grenoble avec un joueur retenu complète la liste des formations sollicités. Pas de Briviste, quand on pensait que Gaétan Germain pourrait en être, de Palois ou d’Oyonnaxien.

Parmi les petits nouveaux, la présence des Bordelo-béglais Baptiste Serin et Julien Rey était plutôt attendue, celle du grenoblois Xavier Mignot l’était un peu moins. Quant à l’agenais William Demotte, il fait figure de surprise de la fin de championnat, lui qui a particulièrement brillé lors de ses dernières apparitions sous le maillot du SUA Xavier Mignot, qui peut jouer à l’aile, tire profit de sa très bonne saison avec le FCG et, certainement, de l’actuelle pénurie de trois-quarts ailes internationaux. Parmi les absences notables, outre celle de Gaétan Germain, on relève que ni Louis-Benoît Madaule, pourtant excellent avec l’UBB, ni Lucas Pointud, l’intéressant pilier briviste, ne figurent dans la liste.

On sait que les tournées estivales sont traditionnellement l’occasion pour les staffs tricolores de faire des essais en frottant les néophytes au niveau international. Même si beaucoup en reviennent avec la désillusion d’une carrière en bleue limitée à quelques semaines en juin, ces tournées constituent une chance pour les jeunes talents de prouver non seulement leurs capacités ballon en mains mais également de faire la démonstration de leur état d’esprit dans des conditions souvent difficiles (scores parfois lourds, hiver qui débute dans l’hémisphère sud, niveau de motivation hétérogène…).

On espère pour Guy Novès que les « petits nouveaux » feront honneur au maillot bleu et qu’ils viendront concurrencer des titulaires pas forcément indiscutables au vu du dernier Tournoi des six nations.

TournéeEté

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/ubb-et-stade-francais-gates-pour-la-tournee/

(1 commentaire)

  1. A moins que l’encadrement de l’EdF ait calculé les 4 cas possibles d’éliminés des barrages, rien ne dit que de nouveaux joueurs des clubs déjà non concernés par les phases finales ne vont pas être sélectionnés pour la tournée.
    Pour l’EdF, il serait préférable que Castres n’aille pas en demi, et dans une moindre mesure Toulouse.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.