«

»

Juin 08

Imprimer ceci Article

Triste entame pour les bleuets

Pour leur premier match de championnat du monde, les « moins de 20 ans » tricolores ont essuyé une défaite face aux « Pumitas » argentins. Ce revers hypothèque sérieusement leurs chances de se qualifier pour les phases finales, puisqu’ils devront battre l’Afrique du Sud et le Japon et espérer une conjonction particulièrement favorable pour terminer meilleurs deuxièmes des trois poules.

Après un Tournoi des six nations plutôt réussi, on espérait voir les bleuets franchir un pallier et se poser en outsiders sérieux sinon pour la victoire finale, du moins pour le podium. Las, la défaite face aux Argentins les remet à leur véritable place, celle d’une formation de deuxième rang, condamnée à quelques exploits sporadiques et à laisser les équipes de l’hémisphère sud et les Anglais à se disputer les titres et les honneurs. Voilà qui, au passage, nous rappelle furieusement quelque chose…

Le match face aux U20 argentins ne saurait constituer à lui seul un révélateur des carences des jeunes français, d’autant qu’ils n’ont pas forcément été aidés par l’arbitrage parfois discutable et qu’ils ont mené au score jusqu’à la soixante-dixième minute de la rencontre. Mais voir ces Bleuets dépassés par le rythme des Pumitas en fin de match, constater l’énorme déchet produit par leur jeu et leurs occasions ratées en dit long sur l’énorme marge de progression qu’ils ont encore devant eux. Et puis il y a quelque chose d’assez désolant dans ce revers concédé devant une équipe qui, il n’y a pas si longtemps, ne faisait pas vraiment peur aux jeunes français.

Le résultat d’hier symbolise avant tout le travail remarquable effectué par la fédération argentine en faveur de la formation qui conduit à « produire » des talents de plus en plus précoces. La refonte du dispositif, voulue en particulier par Augustin Pichot, avait produit ses effet au niveau sénior. Désormais, c’est l’ensemble des classes d’âge des ciel-et-blancs qui profitent d’un système intelligent et efficace.

Pendant ce temps, nos Bleuets et leurs entraîneurs tentent de faire bonne figure, mais montrent trop régulièrement leurs limites à l’occasion des rendez-vous internationaux. Même s’il serait parfaitement injuste de jeter l’opprobre sur le système de formation hexagonal dans son ensemble, force est de constater qu’il est insuffisant pour rivaliser avec les meilleurs. Au regard des potentialités qui existent dans notre pays, tant sur le plan économique que sur celui du talent de ses jeunes joueurs, cette situation est parfaitement regrettable.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/triste-entame-pour-les-bleuets/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>