«

»

Juin 25

Imprimer ceci Article

Trinh-Duc : itinéraire d’un talent gâché ?

L’ouvreur de Montpellier va-t-il continuer à faire figure de choix n°1 pour le XV de France ? Pas certain…

François Trinh-Duc doit-il être l’ouvreur du XV de France ? Les deux tests matchs Argentins ont de nouveau fourni l’occasion aux supporters des bleus de se poser la question. Le contraste des performances du numéro 10 montpelliérain avec celles de Frédéric Michalak fut, à cet égard, particulièrement frappant.

Installé à ce poste stratégique par le prédécesseur de Philippe Saint-André, François Trinh-Duc peine d’évidence à s’imposer. A bientôt 26 ans, celui qu’on présentait il y a cinq ans comme notre meilleur espoir à ce poste continue d’alterner le bon et le moins bon en équipe de France. Et si ses qualités rugbystiques sont réelles, si son appétit d’attaquer la ligne et sa défense individuelle en font l’un des tout meilleurs ouvreurs du Top14, il reste encore trop loin des standards internationaux pour être incontournable chez les bleus.

Inconstant, François Trinh-Duc manque parfois de la lucidité nécessaire pour faire les bons choix, comme en témoigne ses passes interceptées face à l’Angleterre lors du dernier tournoi et, plus récemment, lors du test match de Cordoba contre les Pumas argentins. Son jeu au pied, loin d’être mauvais, est néanmoins trop irrégulier et sa pertinence régulièrement sujette à discussion.

Ce qui frappe chez l’ouvreur Montpelliérain, c’est finalement l’impression qu’il donne de ne pas avoir progressé autant qu’on aurait pu l’imaginer lorsqu’il a pris les commandes du XV de France. Malgré la confiance dont il a bénéficié de la part de Marc Lièvremont (au moins jusqu’à la Coupe du Monde) pour lui permettre de s’installer confortablement à ce poste au plus haut niveau, François Trinh-Duc reste malheureusement branché sur courant alternatif. A tel point qu’on peut douter qu’il sera le premier choix de Philippe Saint-André pour les tests de novembre et, plus loin, pour le prochain tournoi. Les prestations de Frédéric Michalak avec les bleus en tournée ont démontré qu’à 30 ans, l’ex-petit prodige Toulousain restait une piste des plus crédibles pour le staff.

Certes, on peut encore penser que le travail qu’accomplit François Trinh-Duc à Montpellier, sous la férule de Fabien Galthié, finira par porter ses fruits. Pour autant, force est de s’interroger sur la pertinence de son choix de demeurer dans l’Hérault, quand un Louis Picamoles, confronté au même dilemme il y a deux ans, a pris une tout autre dimension depuis qu’il porte les couleurs du Stade Toulousain.

En restant à Montpellier, François Trinh-Duc a privilégié un certain confort au détriment d’une « mise en danger » sportive qui lui aurait peut-être été bénéfique. Bien plus, son choix reflète peut-être un certain état d’esprit. On peut se demander s’il est vraiment prêt à accepter les sacrifices nécessaires en vue de franchir un pallier décisif dans sa carrière, celui qui ferait de lui le titulaire indiscutable au poste d’ouvreur du XV de France.

Il est – heureusement – trop tôt pour estimer que François Trinh-Duc est passé à côté d’un destin majeur en bleu. Mais le temps commence à presser…

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/trinh-duc-itineraire-dun-talent-gache/

Facebook comments:


3 Commentaires

  1. Pacalou-sans-S

    Complètement d’accord avec les commentaires précédents. TD est courageux, intelligent, ça va finir par payer.
    Réjouissons-nous plutôt, avec la récente belle prestation de Michalak, d’avoir potentiellement deux ouvreurs de bon niveau pour les échéances à venir.
    Salutations

  2. Man's

    N’y a t’il pas à ce poste un mythe de « l’enfant prodige »?
    Qu’est ce qui relie Didier Cambé, Titou Lamaison, Coco Delage, Yann Delaigue, Christophe Deylaud?
    Ils ont tous atteint leur plénitude à 28/30 ans. Ce poste demande une maturité, un recul, une intelligence qu’un gamin de 22 ans ne peut pas avoir.
    Laporte a grillé Michalak en le faisant jouer 10 (tiens j’ai oublié Jb Ellusalde). Et pê que cest lui le 10 dont ona besoin les 4 prochaines années.
    FTD sera au top dans 4 ans, si les petits cochons ne le mangent pas!

    1. castaignède le joueur

      +1000
      Ce poste ô combien stratégique demande une grande maturité rugbystique mais aussi mentale. En hémisphère nord, la plénitude à ce poste n’arrive pas avant 25 ans. En hémisphère sud on voit des 10 matures plus jeunes, comme Cruden, Carter (mature dès 2004/2005), Barnes, Goossen. Je suppose que la mise en confiance et l’apprentissage technique y sont supérieurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>