Réapprendre à gagner

La mauvaise série continue. Battu par l’équipe d’Afrique du Sud, le XV de France a chuté pour la cinquième fois d’affilée, Jacques Brunel égalant au passage le record de défaites de Guy Novès. Mais à la différence des trois précédentes rencontres, il est vrai disputées sur le sol néo-zélandais, ce match ne devait pas échapper aux Tricolores. Pourtant, Guilhem Guirado et ses copains n’auront pas réussi à avoir la peau de Springboks pourtant largement à leur portée.

Cette défaite n’est pas vraiment rageante, elle est surtout frustrante par la façon dont le XV de France a laissé son adversaire non seulement s’accrocher quand celui-ci semblait distancé, mais encore l’emporter après avoir disposé du ballon à cinq mètres de son en-but alors qu’il ne restait qu’une trentaine de secondes à jouer. Une telle incapacité à « tuer le match » relève moins du domaine de la compétence que de celui du mental.

On n’accusera pas, en effet, les quelques mauvais choix individuels (ainsi Teddy Thomas annihilant une fois de plus par ses lacunes rugbystiques l’incroyable percée que ses capacités athlétiques lui avait permis d’accomplir au sein de la défense sud-africaine…), et une tactique d’occupation du terrain un peu trop systématique en seconde période pour perturber un adversaire solide mais pas très inspiré. Il faut en revanche pointer deux attitudes qui ont coûté le match : une forme de déconcentration individuelle et collective qui a conduit à laisser les Springboks inscrire un essai sur un renvoi consécutif à celui marqué par Mathieu Bastareaud à l’entame de la deuxième mi-temps, et un défaut de maîtrise dans les derniers instants de la partie, qui a permis aux Sud-Africains de regagner 80 mètres de terrain et de planter un essai synonyme de nouvelle défaite pour les Bleus.

Bien sûr, la mauvaise série française depuis le printemps n’est pas de nature à rasséréner les esprits et encore moins à donner de la confiance aux joueurs. Mais ces professionnels, habitués à la pression du haut niveau, ont donné le désagréable sentiment d’amateurisme dans l’approche psychologique des instants cruciaux. Cet aspect est-il vraiment abordé lors des rassemblements du XV de France et de la préparation des matchs ?

Si ce n’est pas le cas, il apparaît impératif d’y insister. Incontestablement, il faut que les Bleus réapprennent à gagner. Mais le temps presse. Il ne reste que dix mois avant la prochaine Coupe du monde…

 

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/reapprendre-a-gagner/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.