«

»

Août 03

Imprimer ceci Article

Nouvelles règles, nouvelles polémiques en perspective ?

C’est un fait. A la différence de son cousin au ballon rond, le rugby-football a dès ses origines connu une évolution constante de ses règles. Mais avec l’avènement du professionnalisme, les modifications apportées aux « lois du jeu » se teintent d’une dimension qui importait peu au temps de l’amateurisme : rendre le rugby plus spectaculaire pour lui permettre de se vendre aux publics les moins connaisseurs. Les parts de marché sont à ce prix.
Les évolutions introduites cette saison par World rugby ne dérogent pas à…la règle. On veut simplifier et favoriser les attaques. Pourtant, il y a fort à parier qu’entre difficultés d’interprétation par le corps arbitral et rouerie des joueurs, ces nouveautés risquent fort de ne pas apporter complète satisfaction à leurs instigateurs. Petite analyse critique…avec juste ce qu’il faut de mauvaise foi.

La mêlée, cet obscur objet du délire

C’est la énième modification intervenant sur ce secteur de jeu qui cristallise les critiques récurrentes des observateurs et semble provoquer ce qui s’apparente à un véritable délire normatif. Sans doute parce que la mêlée reste la phase la plus complexe de ce sport. Désormais, l’arbitre ne commandera plus l’introduction au demi-de-mêlée, tout en s’assurant que celle-ci se fasse rapidement après la liaison des deux packs. On remet en place une zone d’incertitude qui conduira sans doute à des pénalités pour poussée anticipée, bras cassés pour introduction tardive, mêlées écroulées pour cause d’attentisme du numéro neuf. Le même numéro pourra se mettre du côté de sa première ligne plutôt qu’au milieu des deux packs, mais son équipe devra obligatoirement talonner (pour éviter qu’elle profite systématiquement de cette introduction plus favorable). On s’interroge sur une règle qui « oblige à talonner ». On pensait que ce geste était l’essence de la mêlée et que sanctionner les introductions dans les pieds des deuxième-ligne garantissait une lutte plus équitable pour le gain du ballon. Bref, voilà qui fleure un peu le bricolage sans grand intérêt. Seule idée sans doute plus intéressante, la possibilité offerte au numéro huit de se saisir du ballon dans les pieds de sa deuxième-ligne. Cela devrait permettre aux équipes plus faibles en mêlée de sortir rapidement le ballon et de diminuer le nombre des mêlées écroulées.

Le plan de jeu, nouvel alpha et oméga des juges de touche

Faire simple, on l’a dit et répété, est le leitmotiv de World rugby. Désormais (plus précisément jusqu’au prochain changement), c’est le franchissement du plan de ligne de touche (imaginez un rideau tendu perpendiculairement au bord intérieur de la ligne) qui conditionne le lever de drapeau du juge éponyme. Reste qu’il y a des exceptions, par exemple si le joueur est porteur du ballon et qu’il n’est pas lui-même en touche). Cette règle est valable pour les lignes des 22 mètres, d’en-but et en ballon mort : si le ballon n’a pas franchi le plan de ligne, un joueur ayant un pied sur la ligne au moment de se saisir de l’objet sera considéré comme l’ayant amené derrière celle-ci. Terminé les débats sans fins pour savoir si l’arbitre aurait dû ou accorder une touche et à qui l’accorder ? Ce n’est pas certain, car juger du franchissement du plan de ligne de touche sera certainement sujet à interprétations et controverses. On est prêt à parier que ces belles règles toutes neuves donneront lieu à des « directives » de World Rugby pour clarifier la clarification…

Du ruck, du ruck, du ruck

C’est déjà la phase de jeu la plus usitée du rugby contemporain. World Rugby s’emploie visiblement à faire disparaître toute possibilité d’y échapper dès lors que le porteur du ballon se retrouve au sol. En effet, il suffira désormais qu’un joueur se place sur ses appuis au-dessus du ballon pour considérer qu’un ruck est formé. Encore plus de rucks, donc, et en conséquence plus de lignes de hors jeu et de risques de pénalité. Et tant pis pour la forme de jeu déstructuré qu’autorisait la situation plaqueur/plaquée antérieurement à cette évolution. D’autant que le plaqueur lui-même, revenu sur ses appuis, ne pourra prendre la balle que s’il revient préalablement dans son camp.

L’ensemble des nouvelles règle est détaillé ci-dessous. Toutes n’auront pas la même portée que celles qui ont été présentée ci-dessus. Certaines – on pense aux mêlées simulées ou à la règle de l’avantage, pourraient aussi présenter de vraies avancées en faveur du jeu. Gageons néanmoins qu’elles ne feront pas taire les polémiques autour de l’arbitrage. Mais, après tout, celles-ci sont aussi vieilles que ce sport.

 

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/nouvelles-regles-nouvelles-polemiques-en-perspective/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>