«

»

Juin 22

Imprimer ceci Article

Management barbecue

Le Stade français a décidé de se séparer de plusieurs joueurs (on évoque une dizaine de cas) actuellement sous contrat. Avec cette décision, le club parisien poursuit son opération de renouvellement massif de son effectif avec en ligne de mire l’objectif fixé par son milliardaire de président de soulever le Bouclier de Brennus d’ici trois ans.

La méthode fait jaser, d’autant qu’elle contredit quelque peu la philosophie familiale prônée par la direction du club à l’occasion de la présentation de son projet « Révolution ». La manifestation s’était conclue par un barbecue que plusieurs joueurs mettront certainement un petit moment à digérer.

Il est tentant de faire parallèle avec le Montpellier Hérault Rugby de Mohed Altrad qui avait, la saison passé, profité du même type de réception pour annoncer leur licenciement à plusieurs de ses rugbymen. Au-delà de l’épisode « barbecue », force est de constater la similitude des démarches, empruntant au monde de l’entreprise une brutalité managériale assez discordante avec les valeurs sportives habituellement mises en avant dans le rugby.

Pour autant, la comparaison s’arrête là. Alors que les joueurs licenciés par le MHR n’était pas des seconds couteaux, ceux qui ont été remerciés par le Stade français étaient assez clairement un cran en dessous de leurs coéquipiers et ne faisaient pas partie des joueurs sur lesquels le staff semblait en mesure de bâtir un groupe compétitif la saison prochaine.

Par ailleurs, la montée en puissance de jeunes issus du club auxquels du temps de jeu a été donné et le sera – à en croire les dirigeants – encore davantage à l’avenir doit conduire sinon à l’optimisme du moins à nuancer un peu la critique : l’objectif de promouvoir la formation interne, s’il est tenu, conduira certainement les supporters assez justement courroucés par la méthode employée à l’égard des joueurs licenciés à se montrer magnanime avec le magnat du jus de fruit.

En résumé, il faut croire que les révolutions se font rarement sans couper des têtes, et espérer que le « management barbecue » ne sera qu’un mal nécessaire au club parisien. Un mal nécessaire et, surtout, passager.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/management-barbecue/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>