Malin, l’enchanteur

Il y a peu, Guy Novès a rappelé l’évidence : il ne pourra pas transformer des citrouilles en carrosses. Mais même si on doute un peu que le Tournoi qui débutera dans quinze jours prenne des airs de conte de fée pour le XV de France, force est de reconnaître que l’ancien entraîneur du Stade toulousain se donne du mal pour réenchanter la sélection nationale. Pensez, huit nouvelles têtes dans le groupe qui préparera les premiers matchs de la compétition, et un discours mobilisateurs du meilleur aloi !

D’évidence, il y a dans cet effectif de quoi ravir ceux qui espèrent voir enfin (re)chanter le cuir et les joueurs revenir à un jeu d’évitement plutôt que de rentre-dedans stérile. Certes, Scott Spedding n’a pas troqué ses habitudes (feinte de passe puis percussion droit devant) depuis son retour de coupe du monde. Mais il y a dans la liste des trois-quarts, du moins nous semble-t-il, davantage de pianistes que de déménageurs. Quant au paquet d’avants, il fait la part belle à la mobilité, sans cependant priver le huit de devant d’arguments physiques. A cet égard, Paul Jedrasiak fait figure de synthèse, lui qui évoque un peu – toutes proportions gardées – le néo-zélandais Brodie Retallick.

François Trinh-Duc blessé, le toulousain Jean-Marc Doussain fait son retour. Ce n’est pas forcément aussi glamour mais il faut reconnaître que l’ouvreur haut-garonnais s’est imposé dans son club et qu’il connaît forcément bien Sébastien Bézy. On imagine que Guy Novès utilisera ce paramètre et celui d’une polyvalence 9-10 pour le placer sur le banc. D’une manière générale, on peut estimer que, n’ayant que peu de temps devant lui, le staff tricolore aura sans doute la tentation d’associer des joueurs ayant un minimum de vécu commun, en club ou en équipe de France.

En convoquant au rendez-vous de Marcoussis jeunes premiers et vertus ancestrales du rugby tricolores, le sélectionneur national se met dans la poche, au moins momentanément, les grincheux. Et il instille de la curiosité sinon de l’excitation chez les supporters, quand bien même son influence sur le jeu du XV de France se limitera dans un premier temps à insuffler du cœur et de l’envie à ses joueurs.

Malin, l’enchanteur.

sélection

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/malin-lenchanteur/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.