«

»

Juil 19

Imprimer ceci Article

Les règles du rugby à l’ère du « light »

Simplifier ! Voilà une exhortation dans l’air du temps. Le rugby n’échappe pas à cet ère du « light », impératif du moment, lui dont une des spécificités est précisément la complexité de ses règles. Régulièrement, celles-ci sont fustigées, au nom d’un spectacle qu’elles entravent ou d’un résultat qu’on les accuse de fausser avec la complicité perverse (pléonasme…) de l’arbitre. A l’image du dernier épisode en date, lors la série des Lions britanniques et irlandais, au cours de laquelle le Français Romain Poite a eu le malheur de tergiverser puis d’interpréter la règle de l’en-avant involontaire en défaveur des demi-dieux néo-zélandais, suscitant, outre l’ire de leurs zélotes, une demande de simplification des lois du jeu formulée par leur coach Steve Hansen. Autant dire un ordre, quand on sait l’influence des All Blacks.

A vrai dire, Hansen a surtout anticipé l’annonce d’un projet de World rugby visant précisément à réformer en profondeur les règles. Lancé l’an dernier, ce « Laws Simplification Project » a conduit à la constitution d’un groupe de travail composé essentiellement d’un Néo-Zélandais (Rod Hill, en charge de la performance des arbitres de haut niveau au sein de la Fédération kiwi), d’un Anglais et de deux Sud-africains. Dans l’attente d’un dévoilement des résultats de son travail et d’une mise en œuvre en 2018, celui-ci a déjà fièrement fait savoir qu’il était parvenu « à réduire de 50% le nombre de mots employés dans le recueil des règles. » Bigre. Cette annonce digne d’une publicité pour yaourt allégé ne laisse pas d’interroger.

La démarche n’est pas en soi critiquable, qui consiste à traquer les incohérences et faire en sorte de diminuer le recours aux interprétations, ces avis officiels de World Rugby censés clarifier les points laissés dans l’ombre par les rédactions successives. Mais en faire la solution miracle contre les erreurs d’arbitrages ou l’insuffisante attractivité du rugby, comme le laissent entendre les premiers commentaires « autorisés », voilà qui semble pour le moins…simpliste.

Malgré sa complexité – c’est réellement sa marque distinctive dès sa création – le rugby a toujours été pratiqué avec bonheur à tous les âges, sans que ses pratiquants ne soient nécessairement diplômés de l’enseignement supérieur. L’engouement suscité par ce sport depuis son entrée dans l’ère professionnelle ne s’est globalement pas démenti malgré des phénomènes de reflux épisodiques observés ça et là.

Quant à penser qu’ôter 50% des mots aux règles du jeu et que les écrire « pour être comprises par un écolier de huit ou neuf ans (sic) » vont permettre au rugby de conquérir de nouvelles parts de marché, il y a un pas dont on attend avec curiosité et scepticisme qu’il soit franchi.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/les-regles-du-rugby-a-lere-du-light/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>