«

»

Nov 12

Imprimer ceci Article

Le XV de France à l’ouest, rien de nouveau

Les plus optimistes – pour ne pas dire les plus naïfs – espéraient un miracle, les pessimistes entrevoyaient une déroute majuscule. Hier au Stade de France, le premier n’est pas survenu, la seconde non plus. Mais le choix des qualificatifs importe peu. Ce qui compte, c’est qu’une fois de plus, le XV de France a terminé bien loin des All Blacks. 38-18.

Imaginez un résultat identique en faveur des bleus contre, mettons, la Géorgie ou la Roumanie. Qu’en dirait-on ? Certainement qu’il y a une ou deux divisions d’écart entre les deux formations et que les Tricolores ont levé le pied en seconde période une fois le score largement acquis à la pause (31-5).

Cette comparaison n’a pas d’autre objet que de répondre aux satisfécits de cour d’école entendus et lus ici ou là, sur « la deuxième mi-temps remportée par le XV de France » (13 à 7). Certes, les hommes de Guy Novès, sans doute adéquatement tancés dans les vestiaires par leur sélectionneur, ont-ils fait davantage honneur à leur maillot lors des quarante dernières minutes qu’au cours des quarante apathiques premières. Mais les All Blacks, qui avaient donné sur les réseaux sociaux quelques preuves de leur intérêt extra-sportif à leur séjour touristique hexagonal, avaient clairement oublié de revenir mentalement sur la pelouse après la leçon initiale infligée à des adversaires totalement à l’ouest en première mi-temps.

Bien sûr, tout n’est pas à jeter dans la prestation des Bleus. La charnière – tout particulièrement l’enthousiasmant Antoine Dupont – s’est montrée à son avantage au regard des difficultés de son paquet d’avant, et plusieurs individualités se sont signalées aux observateurs, à l’image du troisième-ligne Judicaël Cancoriet. Mais cela ne pèse pas bien lourd au regard des errements défensifs et aux imprécisions multiples dont les attaquants ont fait la triste preuve durant la quasi-totalité de la rencontre.

C’est entendu, les Français n’ont pas été ridicules. Mais cela ne consolera personne ni ne changera grand chose à la triste réalité des faits. Ce XV de France ne joue pas dans la même division que les grandes nations du rugby actuel. Il aura l’occasion de nous faire (un peu) mentir samedi prochain (n’accordons pas trop d’importance au happening commercial de mardi à Lyon) face aux Springboks.

Ces mêmes Springboks, qui les avaient humiliés cet été et qui ont subi une défaite historique à Dublin face à l’Irlande hier…

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/le-xv-de-france-a-louest-rien-de-nouveau/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>