«

»

Juil 18

Imprimer ceci Article

Le rugby mondial sens dessus dessous

La fameuse partition du rugby entre hémisphère nord et hémisphère sud vient de connaître une sérieuse remise en question avec la décision des organisateurs du Pro 12, la compétition des équipes celtes et italiennes, d’y inclure deux formations sud-africaines, les Cheetahs et les Southern Kings.

Cette intégration spectaculaire résulte de deux volontés convergentes. Celle des dirigeants du Pro12 qui veulent insuffler un nouvel élan à leur compétition, et celle des deux franchises sud-africaines qui devraient faire les frais de la réorganisation du Super Rugby et trouvent donc dans ce projet un moyen de préserver leur avenir.

Après un premier mouvement de curiosité, le public répondra-t-il durablement présent au seul motif que deux formations de l’hémisphère sud se produiront devant lui ? Le climat du nord, en particulier en hiver, siéra-t-il à des équipes habituées à évoluer dans des conditions météorologiques plus favorables ? Les longs trajets en avion seront-ils aussi bien acceptés par les clubs européens qu’ils le sont – contraints et forcés – par les franchises de l’hémisphère Sud ?

Nonobstant ces interrogations, l’ouverture de la compétition celte n’est sans doute pas terminée puisqu’on évoque désormais l’arrivée des formations de la côte Est américaine dans ce championnat.

Parallèlement à ces annonces, Agustin Pichot déclaré en faveur de l’intégration de la Géorgie au Tournoi des six nations et du Japon au Rugby championship. Même si l’ex-demi de mêlée international argentin ne dispose pas d’un pouvoir décisionnaire en la matière, cette prise de position de l’influent vice-président de World Rugby peut contribuer à faire bouger les lignes. Et en tout cas, elle ajoute à l’impression d’un rugby mondial « sens dessus dessous », impression encore renforcée par les résultats récents de l’Ecosse en Australie, des Fidji face à ces mêmes Ecossais, ou des Lions britanniques et irlandais en Nouvelle-Zélande. Doucement, les vieilles frontières du rugby s’estompent.

Faut-il s’en inquiéter ? Ce sport notoirement conservateur accélère ses mutations depuis la mise en place du professionnalisme. Si certaines d’entre-elles apparaissent critiquables, il apparaît vain de s’opposer à une évolution qui est de nature à développer sa pratique au plus haut niveau. Attention cependant à ne pas dénaturer l’esprit des compétitions et leurs spécificités, sans lesquels elles perdront sans doute leur saveur et, pour les spectateurs, leur intérêt.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/le-rugby-mondial-sens-dessus-dessous/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>