«

»

Avr 02

Imprimer ceci Article

Le COS rate le coche

Du bleu et des nuages, un ciel contrasté comme le match du COS Saint-Lary

A l’heure où l’élite du rugby disputait les quarts-de-finales de la Coupe d’Europe, à Saint-Lary comme partout en France, on disputait ce dimanche la dernière journée de la saison régulière de Fédérale 3. Septième de la poule 13, le Club Olympique Saint-Lary Soulan affrontait dans son stade de Sainte-Marie l’Entente Astarac Bigorre rugby XV (regroupement des clubs de Miélan, Mirande et Rabastens), classée juste devant lui. L’enjeu était de taille, puisque le vainqueur pouvait espérer se qualifier pour les phases finales et tenter de décrocher son billet pour l’étage supérieur.

Devant un public venu en nombre pour assister à la rencontre, les deux équipes ont proposé un jeu engagé mais malheureusement entaché de nombreuses fautes de mains sans doute dues à parts égales à la tension compréhensible et à l’humidité ambiante rendant le cuir quelque peu glissant. Plusieurs beaux mouvements – ballons portés pour l’EAB, attaques au large pour le COS, ont cependant régalé l’assistance et sans doute fait plaisir aux coachs dont les noms rappelleront certainement quelque chose aux amateurs de ballon ovale : Olivier Sarramea (COS) et Henry Broncan (EAB).

L’Entente Astarac Bigorre a globalement dominé la rencontre

En première période, l’Entente Astarac Bigorre imposait sa puissance en mêlée et en conquête, provoquant les fautes des Saint-Laryens et engrangeant six points sur pénalités. Malgré la domination globale des visiteurs, les trois-quarts du COS trouvaient les ressources nécessaires pour inscrire un très bel essai juste avant la pause (7-6). Au retour des citrons, le même scénario se dessinait et l’EAB se détachait au planchot à quelques minutes du terme (7-12). Malgré ses efforts, Saint-Lary ne parvenait pas à recoller au score. Pire, un contre assassin de son adversaire scellait le sort de la rencontre (7-17).

Si les Saint-Laryens ont fait jeu égal en touche avec leurs adversaires, il n’en a pas été de même en mêlée

L’aventure s’arrête donc là pour le COS qui regardera les phases finales en spectateur. La déception est réelle pour le club et ses supporters. Malgré tout, l’essentiel a été atteint, à savoir le maintien « sportif » en Fédérale 3 (cette année, aucun club ne sera rétrogradé en raison de la réforme des championnats décidée par la FFR). Olivier Sarraméa et ses hommes vont digérer cet échec tout relatif et se remettre au travail pour, peut-être, franchir un nouveau cap la saison prochaine.

Alors que les joueurs de l’EAB célèbrent leur victoire, Olivier Sarraméa et ses hommes affichent leur légitime déception.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/le-cos-rate-le-coche/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>