«

Jan 11

Imprimer ceci Article

La béhème (d’après Charles Aznavour)

Je vous parle d’un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître
L’rugby en ce temps-là
Décrochait des vivats
Depuis ses vingt-deux mètres
Avec l’humble Bernie
Encore frêle demi
Ne payant pas de mine
A Gaillac inconnu
Lui qui criait famine,
Ambitieux et têtu

La béhème, la béhème
Ça veut pas dire
Qu’on est heureux
La béhème, la béhème
Nous ne gagnons qu’un match ou deux

Dans les cafés voisins
Nous étions quelques-uns
Regardant la victoire
De nos héros glorieux
Ou des Anglais chanceux
Nous ne cessions d’y croire
Et quand quelque Blanco
Depuis sous ses poteaux
Partait à toutes voiles
Nous récitions des vers
Groupés autour du poêle
En oubliant l’hiver

La béhème, la béhème
Ça veut tout dire,
C’est du joli…
La béhème, la béhème
C’est une belle bande de génies

Parfois il arrivait
Devant notre télé
De passer des nuits blanches
Admirant Australiens
All Blacks, Sud-africains,
Avides de revanche
Et ce n’est qu’au matin
Qu’on s’asseyait enfin
Devant un café-crème
Épuisés mais ravis
Oui fallait-il qu’on l’aime,
Qu’on l’aime ce rugby

La béhème, la béhème
Ça semble pire
Qu’il y a vingt ans
La béhème, la béhème
Tout cela est bien dans l’air du temps

Quand au hasard des jours
Je m’en vais faire un tour
À sa nouvelle adresse
Je ne reconnais plus
La fédé des débuts
L’enthousiasme et la liesse
Dans les stades, sur le pré
Je cherche le flair français
Dont plus rien ne subsiste
Dans son nouveau décor
Marcoussis semble triste
Et les vivats sont morts

La béhème, la béhème
On était jeunes
On était fous
La béhème, la béhème
Ce sport ne va pas bien du tout

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/la-beheme-dapres-charles-aznavour/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>