«

»

Mar 30

Imprimer ceci Article

Keith Murdoch s’est définitivement éclipsé

Keith Murdoch, un joueur à part, même sur les photos de son équipes (en haut, à l’extrême gauche).

C’est un personnage controversé du rugby international qui vient de disparaître à l’âge de 74 ans. Keith Murdoch, All Black n°686, laissera son nom dans l’histoire de ce sport pour un épisode assez incroyable survenu non pas sur la pelouse mais qui débuta dans un bar gallois, un soir de tournée il y a un peu moins d’un demi-siècle.

Le 2 décembre 1972, les All Blacks viennent de l’emporter chichement sur le XV de Galles (19-16). Keith Murdoch, a inscrit l’essai de la victoire. Asocial, irascible, Murdoch est l’un des piliers les plus féroces de sa génération, comme le rugby néo-zélandais en produit avec une belle régularité. Un avant dur au mal, mutique, préférant souvent laisser parler ses poings.

Au soir de la victoire à Cardiff, la troisième-mi temps se prolonge. Keith Murdoch voudrait la poursuivre au bar de l’Angel Hôtel, mais celui-ci est fermé. Un agent de sécurité s’interpose et reçoit un horion qui le met K-O. Cette altercation aurait pu en rester là, avec les excuses du fautif pour un incident somme toute assez banal. Mais l’opinion publique, alertée par la presse, réclame un punition exemplaire à Ernie Todd, le manager de l’équipe.

Celui-ci prend alors la décision d’exclure Murdoch de la tournée. Le pilier prend l’avion pour retourner au pays. Mais ce solitaire, dont on dit que sa timidité est proportionnelle à son incroyable puissance physique, redoute la myriade de journalistes qui l’attendent sur le tarmac d’Auckland. Aussi profite-t-il de l’escale à Singapour pour filer vers l’Australie.

Arrivé sur l’île-continent, Murdoch se perd dans l’Outback, où il restera jusqu’à aujourd’hui. Les tentatives de plusieurs médias pour obtenir sa version de l’histoire sont restées infructueuses, Murdoch s’obstinant à refuser toute interview, parfois au prix d’intimidations que le taciturne pilier n’hésitaient pas à pratiquer pour préserver son anonymat…et le mystère de son existence.

On entendra encore parler de lui à l’occasion d’un meurtre survenu près de chez lui, pour lequel il sera entendu comme témoin. Les mauvaises langues n’auront bien sûr pas manqué de trouver troublants certains détails de son emploi du temps au moment des faits.

Histoire sans doute de noircir un peu plus la légende de ce All Black qui restera à part dans l’histoire du rugby néo-zélandais comme il l’était sur les photos de l’équipe avec laquelle il disputa les derniers matchs de sa carrière, et qui, ce 30 mars, s’est définitivement éclipsé.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/keith-murdoch-sest-definitivement-eclipse/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>