«

»

Déc 07

Imprimer ceci Article

Johnny, hommage ovale

Qu’on ait apprécié ou pas le chanteur, Johnny Hallyday était une icône de notre société. Peut-être pas son reflet, mais, pendant près d’un demi-siècle, l’une de ses facettes, réfléchissant à sa manière les modes et l’évolution de la culture populaire française. Dans son édition du jeudi 7 décembre, le journal l’Equipe a rendu hommage à « Johnny » en s’inspirant de ses succès pour titrer ses articles. Saisissant la balle au bond, Renvoi aux 22 vous propose de revenir en compagnie de « l’idole des jeunes » sur quelques événements marquants de la grande et la petite histoires du rugby, à travers les titres de quelques une de ses chansons.

Noir c’est noir

Le 17 octobre 2015, les All Blacks infligent une déroute retentissante à un XV de France dépassé, qui quitte sans gloire la Coupe du monde organisée en Angleterre.

Mon vieux copain

Le 28 novembre 2016, Bernard Laporte, candidat à la présidence de la FFR, dément vouloir limoger Guy Novès dans l’hypothèse où il remporterait l’élection.

Quitte-moi doucement

Le 28 décembre 2015, Mohed Altrad annonce la mise à pied de Fabien Galthié, entamant une séparation qui se conclura en janvier 2017 par le jugement de la Cour d’appel de Montpellier condamnant l’homme d’affaires à verser 484 500 € à son ancien entraîneur.

Mon septième ciel

Le 31 octobre 1999, au prix d’un incroyable come back, l’équipe de France élimine la Nouvelle-Zélande en demi-finale de la Coupe du monde.

Ce n’est pas juste, après tout

Le 16 décembre 1905, le Pays de Galles affronte la Nouvelle-Zélande pour la première fois de son histoire. Les Gallois l’emportent 3-0. Mais un essai est refusé aux All Black. Son auteur présumé, Bob Deans, criera à l’injustice jusque sur son lit de mort.

La bagarre

Le 19 juin 1971, le XV de France affronte l’Afrique du Sud à Durban. L’ailier Roger Bourgarel, dont la couleur de peau déplait fortement aux Springboks, est victime de vilains gestes. Plusieurs bagarres éclatent jusqu’à une « générale » homérique. Il faut toute l’autorité du capitaine tricolore, Benoît Dauga, pour que le match reprenne et aille jusqu’à son terme. Les deux équipes se sépareront sur un score nul (8-8).

Rien n’a changé

On espérait un sursaut. Mais il n’est pas venu. Le 25 novembre 2017 l’équipe de France fait match nul avec le Japon (23-23). Malgré les discours mobilisateurs de l’encadrement et des joueurs, malgré une mise à disposition accrue des internationaux, le XV tricolore enchaîne les contreperformances. Et cela ne semble pas prêt de s’arrêter.

Les mauvais garçons

Le 16 octobre 2011, alors que son équipe s’apprête à disputer la finale de la Coupe du monde, le sélectionneur Marc Lièvremont fustige « les sales gosses » qui, selon lui, ne préparent pas correctement cette rencontre. Ceux-ci manqueront de deux petits points l’occasion de le démentir…

On te montrera du doigt

Au lendemain de la déroute française face à la Nouvelle-Zélande le 17 octobre 2015, les critiques se déchaînent à l’encontre de Philippe Saint-André, accusé de tous les maux. Si sa responsabilité est engagée dans le naufrage tricolore, les faits démontreront malheureusement que PSA était un bouc émissaire bien pratique pour masquer les carences du rugby hexagonal.

Les gars de ma bande

Tournoi des cinq nations 1977. Conduit par son capitaine Jacques Fouroux, le XV de France, composé des mêmes joueurs durant l’intégralité de la compétition, remporte le deuxième Grand Chelem de son histoire.

Noël interdit

Evénement créé par la LNR avec la concours de Canal plus, le « boxing day rugby » consiste à programmer des rencontres du Top14 pendant les fêtes de fin d’année. Fin 2016, les joueurs menacent de se mettre en grève si la LNR de revoit pas son calendrier, qui prévoit des matchs le 24 décembre. Le 19 octobre, celle-ci finit par céder, permettant aux joueurs concernés de fêter Noël en famille.

Voici le monde

Si l’idée n’est pas nouvelle, il faut attendre le début des années 80 pour la voir renaître et devenir enfin réalité : le 22 mars 1985, l’International Rugby Board annonce la création de la Coupe du Monde de rugby.

La ruée vers l’or

Le rugby ne figurait plus au programme des Jeux Olympiques depuis 1924. Le 13 août 2009, le CIO entérine son retour pour les JO de 2016, dans sa version à sept, plus adapté au format olympique. L’Australie chez les femmes, les Fidji chez les hommes, remporteront les premières médailles d’or de cette nouvelle épreuve.

Le vieux roi est mort

Le 28 juillet 2011 à Agen s’éteint Albert Ferrasse. Il avait régné sans partage sur le rugby français durant près d’un quart de siècle entre 1968 et 1991 avant de céder la place à Bernard Lapasset. Décrié par ses adversaires pour son « despotisme », il a été à l’origine de la Coupe du monde de rugby.

Dommage

Le 23 octobre 2011, le XV de France rencontre la Nouvelle-Zélande en finale de la coupe du monde. Cette qualification est inespérée au regard du parcours chaotique des bleus. Les All Blacks sont les grandissimes favoris du match. Mais les Français font douter leurs adversaires au point qu’on croit l’exploit possible. Las, quelques décisions litigieuses de l’arbitre et des tentatives de but et de drop ratées scellent la défaite tricolore. D’un malheureux petit point.

Le pénitencier

Inauguré le 18 novembre 2002, le centre national du rugby de Marcoussis devait permettre à la FFR de disposer d’installations administratives et sportives à la hauteur de ses ambitions. Quinze ans après, malgré des atouts indéniables, Marcoussis ne s’est pas véritablement imposé comme l’outil révolutionnaire qu’il devait être. Pis, décrié pour son ambiance de pénitencier (« Marcatraz »), il n’accueille plus le « pôle France » qui regroupait jusqu’il y a peu la fine fleur des espoirs du rugby français.

Tu parles trop

Connu pour sa verve et son sens aigu de la provocation, Mourad Boudjellal s’est vu offrir une chronique video sur Eurosport fin novembre. Mais sa prestation sur le rugby japonais et son « championnat d’unijambistes » a agacé au-delà de l’hexagone.

Diego libre dans sa tête

Le 24 octobre 2016, Diego Dominguez est mis à pied par le président du Rugby club toulonnais, Mourad Boudjellal. Le successeur de Bernard Laporte n’aura tenu que quelques mois à la tête d’une équipe en difficulté.

England

Le 22 novembre 2003, par la grâce d’un drop de Jonny Wilkinson dans les arrêts de jeu de la prolongation, l’Angleterre bat l’Australie en finale de la Coupe du monde et devient la première nation du nord à soulever le trophée William-Webb-Ellis depuis la création de la compétition en 1987.

Génération banlieue

Le 24 juin 2016, le Camp Nou de Barcelone accueille la finale du Top14. Au terme d’une rencontre intense en émotions et en suspens, le Racing 92 l’emporte sur le RCT et décroche le Bouclier de Brennus, le premier depuis que Jacky Lorenzetti a pris la tête du club dix ans auparavant. Le club de la banlieue de Paris parvient enfin à inscrire son nom sur le « bout de bois », seize ans après son dernier titre.

Remise de peine

Le 30 juin 2017, la commission de discipline de la FFR décide d’alléger la sanction du Montpellier Rugby Hérault décidée en première instance. C’est le début des ennuis pour Bernard Laporte…

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/johnny-hommage-ovale/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>