Intouchables

La Nouvelle-Zélande a remporté le Rugby Championship 2013, après un succès incontestable face aux Sprinboks sur la pelouse de l’Ellis Park de Johannesburg, dans un match ponctué de neuf essais (27-38). Avec cette victoire, les All Blacks ont prouvé s’il en était besoin qu’ils sont intouchables actuellement, bien au-dessus de la concurrence.

Il y a longtemps qu’on n’avait pas vu un match de ce niveau et de cette intensité, disputé à un tel rythme que l’arbitre Nigel Owens le termina avec des crampes. Certes, les plaquages n’ont pas toujours été au rendez-vous, en particulier côté Sud-Africain, expliquant en partie le caractère prolifique de la rencontre. Mais la précision des gestes, la qualité des soutiens et la lucidité des attaquants Néo-Zélandais et, dans une moindre mesure, Sud-Africains, ont conduit à plusieurs offensives de grand style.

Pour espérer enlever le trophée, les hommes de Jake White devaient l’emporter avec le bonus offensif et priver ceux de Steve Hansen du bonus défensif. Le suspens à duré jusqu’au quatrième essai des Blacks, inscrit à l’heure de jeu par l’ouvreur Beauden Barrett. En marquant quatre essais, les Sud-Africains auraient pu nourrir des regrets s’ils avaient été capables de contenir les vagues noires, ce qui ne fut pas le cas.

Quel contraste avec le match disputé deux heures auparavant par Toulon et Clermont ! Dans une Allianz Riviera de Nice copieusement remplie, deux des équipes phares du Top14 ont offert un spectacle…aux antipodes de celui proposé à Johannesburg. Certes il ne s’agissait pas d’équipes internationales, mais chacune comptait en ses rangs suffisamment de stars pour offrir un spectacle de haute tenue. Au regard de la feuille de match, celui-ci fut assez médiocre, ponctué de nombreuses maladresses et fautes de main. Sur une pelouse visiblement trop récente pour s’être suffisamment enracinée dans le sol et qui a vite ressemblé à un tapis mité, Toulonnais et Clermontois ont bafouillé leur rugby, à l’image d’un Brock James particulièrement maladroit face aux perches.

Bien que plutôt dominateurs, les Auvergnats se sont heurtés à une défense varoise efficace et agressive, sachant se montrer bien plus disciplinée. Conduits par Matt Giteau qui remplaçait avec un certain bonheur Jonny Wilkinson à l’ouverture, les Toulonnais ont répondu à un essai de Damien Chouly par une réalisation de Maxime Mermoz, les deux équipes inscrivant moitié moins d’essais à elles deux que le vaincu Sud-Africain de l’Ellis Park. Et c’est au pied que le RCT a construit sa victoire, l’ASMCA récupérant le point de bonus défensif.

Avec ce succès, Toulon confirme que même avec un rugby loin d’être abouti, il reste au-dessus du lot hexagonal. Mais loin, bien loin, de ces All Blacks perchés sur leur long nuage blanc.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/intouchables/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.