Guy Novès pour une Privat-ion de liberté

Un geste que Thibault Privat connaît bien : pénalité contre lui (photo l'Equipe)

En prison Thibault Privat !

C’est, en résumé, ce à quoi Guy Novès aimerait que la commission de discipline de la LNR condamne le deuxième ligne du Montpellier après les événements de la dernière journée de Top14. Sans demander expressément un bannissement longue durée, le manager du Stade Toulousain a néanmoins suggéré à la commission qu’elle traite comme il se doit celui qui s’est rendu coupable, au yeux du coach, d’un geste équivalent à « une agression dans la rue ». Sur ce point (poing ?), on ne peut pas lui donner complètement tort. La victime du coup asséné par Thibault Privat, Dan Human, a récolté sur ce geste une fracture du plancher orbital qui le tiendra éloigné des terrains pendant un mois.

On ne peut comprendre la réaction de Guy Novès qu’à l’aune du communiqué de la Ligue annonçant la citation de William Servat concomitamment à celle de l’Héraultais. Ce qui énerve l’entraîneur Toulousain, c’est que le geste valant sa citation au talonneur Haut-Garonnais a été commis en réaction à une tentative d’étranglement par…Thibault Privat dans un regroupement. Il y a, pour le moins, comme un déséquilibre dans les motifs de cette convocation à Paris. Gageons que la commission de discipline, dans sa grande sagesse, renverra chez lui William Servat avec une simple remontrance. Il se pourrait même que la citation du Toulousain soit surtout motivée par le témoignage qu’il pourra apporter sur l’incident, puisqu’après le geste reproché au talonneur, Thibault Privat s’est écroulé pour finalement se relever sans grande difficulté quelques instants après, esquissant même une mine réjouie. De quoi alimenter un peu plus le dossier à charge du Montpelliérain que Guy Novès accuse d’avoir tout simplement joué la comédie pour éviter un carton rouge.

A cet égard, son passif plutôt lourd (il a récolté 30 jours de suspension l’an dernier) devrait lui valoir quelques soucis. Les amateurs de rugby à l’ancienne regrettent sans doute le tandem qu’il formait à Clermont avec Jamie Cudmore, autre habitué des prétoires sportifs. Mais l’ancien Jaunard n’a rien perdu de sa force de frappe. Au contraire, serait-on même tenté d’ajouter. Son indiscipline proverbiale qui s’était un peu calmée en Auvergne s’est visiblement réveillée à Montpellier. Elle pourrait coûter cher à une équipe qui ne brille pas par sa profondeur de banc.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/guy-noves-pour-la-privat-ion-de-liberte/

(1 commentaire)

    • Pacalou-sans-S on 29 décembre 2011 at 18 h 54 min
    • Répondre

    Un peu de sémantique : on dit « les amateurs de BEAU jeu à l’ancienne ». D’ailleurs, même si on l’est, on ne peut pas être satisfait du geste de minable de Privât. Jamais Mamuka ne se laisserait aller à autant de petitesse !
    Salutations

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.