«

»

Fév 13

Imprimer ceci Article

Gueule de bois

Alors que sa situation sportive dépite ses supporters, son comportement en dehors du terrain afflige encore un peu plus tous les amoureux du XV de France. Un incident survenu au soir de la défaite en Ecosse a valu à sept de ses joueurs d’être proprement éjectés du groupe par le sélectionneur, Jacques Brunel. Cette décision survient au nom de l’éthique que les fautifs se doivent de respecter en tant qu’internationaux et qu’ils auraient bafouée.

Si les motifs invoqués pour leur mise à pied sont clairs, il n’en est pas de même des circonstances qui leur ont valu cette sanction. On évoque une bagarre avec des supporters écossais, mais sans que les intéressés ou leur encadrement n’aient apporté d’explication susceptible à ce stade de lever le doute.

Ce qui n’est pas douteux, c’est qu’en demandant à Teddy Thomas, Arthur Itturia, Rémy Lamerat ou Louis Picamoles de faire leurs valises, Jacques Brunel s’est singulièrement compliqué la tâche en vue d’un match face à l’Italie qui ne se présentait déjà pas sous les meilleurs auspices avant cette mesure disciplinaire.

Et que dire de l’image de marque du XV de France, qui n’avait vraiment pas besoin de cet épisode extra-sportif ? Les réactions des observateurs comme des supporters oscillent entre mansuétude à l’égard de ce qui n’est pas la première incartade d’un groupe d’internationaux en goguette et sévérité pour des joueurs qui n’ont pas vraiment fait preuve de lucidité sur le comportement qu’il convenait d’adopter après un huitième match sans victoire.

En tout état de cause, la gestion de cet incident par l’encadrement tricolore n’a pas contribué à calmer les inquiétudes et éteindre les rumeurs. Entre le déni initial du chargé de com et la sanction sévère prononcée par le sélectionneur à l’arrivée – après tout l’intervention de la police écossaise ne s’est pas traduite par des poursuites, assortis de commentaires laconiques distillés par Bernard Laporte, cette affaire a enflé jusqu’à atteindre des proportions gênantes.

Ce qui est sûr, c’est que le XV de France a perdu le sens de la fête, faisant celle-ci quand elle ne se justifiait pas forcément et oubliant la nécessaire retenue que les circonstances comme le statut d’international exigent. Alors qu’elle a enchaîné une deuxième défaite en autant de matchs dans le Tournoi et que les perspectives à court terme ne sont pas franchement réjouissantes, cette équipe affiche aujourd’hui une jolie gueule de bois.

De celui dont on fait les cuillères…

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/gueule-de-bois/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>