«

»

Fév 09

Imprimer ceci Article

Festival d’essais

Les matchs se suivent et les compositions du XV de France se ressemblent, en cela qu’elles varient avec constance. Cette situation est en grande partie due à la kyrielle de blessures qui viennent priver à chaque échéance l’équipe de France de plusieurs de ses éléments. Le phénomène n’est pas réservé au seul rugby français. Ainsi, nos amis anglais – qui eux aussi, tiens donc, se plaignent d’un calendrier surchargé, font-ils également face à la décimation de leurs titulaires.

La différence entre les deux côtés du Channel réside dans la profondeur du vivier dans lequel peuvent puiser les sélectionneurs. Quand Eddie Jones peut aller chercher des remplaçants dont on a parfois du mal à distinguer en quoi ils sont moins bons que ceux qu’ils remplacent, Jacques Brunel doit se gratter la tête pour trouver un candidat présentable au niveau international.

A cet égard, la titularisation de l’ouvreur Lionel Beauxis, qui n’était plus apparu en bleu depuis presque six ans, illustre parfaitement le constat selon lequel le bassin de recrutement de joueurs taillés pour la sélection affiche aujourd’hui une profondeur de pédiluve.

En rappelant Beauxis et en titularisant Marco Tauleigne au centre de la Troisième-ligne, Jacques Brunel aligne des joueurs qui présentent l’avantage de n’être pas inconnus de lui. L’ouvreur lyonnais a opéré sous le maillot frappé du coq quand le sélectionneur était l’adjoint de Bernard Laporte et le numéro huit de l’UBB a été coaché par Brunel durant un peu plus d’une saison. Cela sera-t-il suffisant pour huiler offensivement le collectif tricolore ? Cela reste à démontrer.

Après la défaite logique enregistrée devant l’Irlande, les Tricolores pourraient bien faire les frais des velléités revanchardes d’Ecossais passés largement à côté de leur match à Cardiff. Le déficit de puissance calédonien, certes accentué par de nombreuses défections dans ses premières lignes, ne constitue plus autant qu’avant le talon d’Achille sur lequel les équipes de France pouvaient s’appliquer à appuyer jusqu’à la rupture. Pour peu que Finn Russell ne perde pas le fil du jeu écossais comme cela lui arrive un peu trop fréquemment, cette équipe sera dangereuse en attaque et certainement moins prévisible que sa cousine irlandaise.

Quant à sa défense, les trente-quatre points encaissés face au Pays de Galles démontrent qu’elle n’est pas imperméable. Mais encore faudra-t-il que les Français ne rendent pas systématiquement le ballon comme ils l’ont fait la semaine passée. Peut-on compter sur une charnière Machenaud – Beauxis pour jouer le jeu de la vivacité et de l’alternance pied/main ? Voire…

C’est triste à dire, mais le seul festival d’essais que le XV de France paraît désormais être capable d’offrir concerne sa composition. Et tant que rien ne sera entrepris pour réformer le rugby hexagonal en profondeur, cela n’est sans doute pas près de changer.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/festival-dessais/

Facebook comments:


1 Commentaire

  1. Antonio

    Un festival d’essais comme vous dites. La saison passé, Novès avait convoqué plus de 40 joueurs pour 11 blessures enregistrées. L’année d’avant, il approchait déjà les 40 pour un seul tournoi, sans parler de la charnière particulièrement touchée et qui n’en finit pas d’être essayée à toutes les sauces, aigre vieux ou verte trop doux.
    Je suis effaré de voir que nous avons dans nos clubs parmi les meilleurs joueurs du monde et que nous devons nous passer de la plupart, chaque saison, pour cause de blessures, souvent graves. Il devient urgent de préserver nos joueurs en réformant le TOP 14 et surtout les règles de ce jeu, devenu un combat de gladiateurs qui se « dopent » au delà de ce que peut supporter leurs corps. Qu’ils se réveillent à la FFR et chez World Rugby ! Sans doute les Anglais seront les premiers à bouger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>