«

»

Nov 29

Imprimer ceci Article

Encore un grand cru en novembre !

Les années se suivent et se rassemblent pour les étudiants et anciens étudiants le l’Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux. Autour d’une passion commune, le rugby.

Samedi dernier, sur la pelouse du Bordeaux Etudiants Club, plus d’une soixantaine de joueuses et joueurs d’hier et d’aujourd’hui se sont donné rendez-vous pour en découdre autour d’un ballon ovale puis de plusieurs ballons de rouge. Encore un succès, qui en appelle d’autres, naturellement.

L’organisateur de ces rencontres, Jean-Christophe, malgré sa légendaire modestie, pouvait afficher une satisfaction légitime au terme de ce nouvel épisode d’une série qu’on espère voir durer longtemps. Et si les hasards du calendrier et le fardeau des années ont pu conduire certains anciens « historiques » à déclarer forfait, la relève était bien présente. Ce qui a permis, d’ailleurs, de susciter des rencontres fort équilibrées entre « vieux anciens » et « jeunes anciens » d’abord, puis entre les plus vigoureux de ces anciens et les étudiants de l’IEP. Dans le premier, Christophe « Berni » signa l’une de ses meilleures performances depuis 1989, alors que Beñat et Jean-Baptiste se signalèrent particulièrement, tout comme le tendon du biceps d’Arnaud qui décida une nouvelle fois de rompre, conduisant le sémillant Nono chez les magnifiques infirmières du centre hospitalier (selon le témoignage de l’intéressé).

Lors du second, les « jeunes anciens » donnèrent une splendide leçon de rugby à des étudiants à la vivacité japonaise, au physique à l’avenant. Sydney et « Babas » furent les meilleurs chez les étudiants retraités.

Les filles ne furent pas en reste, offrant au public nombreux du stade du BEC, au son de la banda et sous les hourra des « pom pom girls », une splendide confrontation. 1ères et 2ème année défièrent les « Mouettes » de 3ème et 4ème année dans un match acharné.

Après un discours où il fut question de mémoire, de transmission et d’égalité homme/femme, prononcé par celui qu’on surnomme Charles Brennus de Sciences-po Bordeaux, François Gouverneur, co-fondateur du Critérium inter-IEP en 1987, celui-ci remit les deux boucliers aux vainqueurs féminins et masculins de la journée. Les trophées individuels du meilleur marqueur, de la meilleure marqueuse, du meilleur joueur et de la meilleure joueuse furent remis par Alain Garigou, président du comité des sages où siégeait le légendaire Joël Monlezun.

Après ces mi-temps sportives, la troisième a naturellement réuni les participants pour un moment de convivialité qui s’est ensuite poursuivi dans Bordeaux pour certains d’entre-eux. Bref, une belle journée qui en appellera d’autres, espérons-le.

Les jeunes de l’IEP de Bordeaux autour d’un des deux boucliers remis par F. Gouverneur

Qui a dit que le rugby féminin n’était ni du rugby, ni féminin ?

Benat, une star qui a su rester simple

Non, ils n’ont pas un peu forci

Une touche de classe

Arnaud et Jean-Ba, sur lesquels les années n’ont presque pas prise (sauf autour de la taille).

« Berni » porte un regard satisfait sur sa performance. Il a bien raison.

Banda et Pom-pom, toujours là pour mettre de l’ambiance

Plus fort que Sidney Poitiers, Sydney de Bordeaux

Audrey, serial marqueuse

François Gouverneur et Alain Garigou apprécient le spectacle de leurs jeunes (et moins jeunes) condisciples

Les années se suivent et se rassemblent…

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/encore-un-grand-cru-en-novembre/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>