Dieu a ramassé la copie de Denis

Décidément, les mois de décembre sont cruels avec les plumes ovales. Un an, presque jour pour jour, après les décès de Jean Cormier et Jacques Verdier, la Camarde vient d’enlever Denis Lalanne à l’affection de tous les amateurs de rugby.

Agé de 93 ans, Denis Lalanne faisait un peu figure de commandeur parmi les journalistes et écrivains de sport. Il fut celui qui donna à beaucoup sinon l’envie de jouer au rugby, du moins celle de partager les émotions que cette discipline peut susciter.

Avec son « Grand combat du XV de France », retraçant la tournée de 1958 en Afrique du Sud, conclue par une victoire tricolore historique dans la série de test-matchs, Denis Lalanne contribua grandement à faire entrer le rugby, à l’instar du cyclisme ou de la boxe, dans le cercle fermé des sports littéraires, ceux qui, débordant largement du terrain de jeu, embrassent celui de l’épopée et de la chanson de geste.

Denis Lalanne connut l’époque glorieuse du rugby français des années 60, celui des frères Boniface, qu’il narra avec maestria dans « Le temps des Boni » et évoqua dans « Rue du Bac ». Il côtoya rugbymen et gens de lettres, fut un compagnon de route d’Antoine Blondin et des Hussards, ce qui lui valu quelques ressentiments de la part de ses confrères qui lui reprochèrent parfois de ne pas appartenir à la rive gauche de l’échiquier politique, lui qui fréquenta celle, parisienne, de la Seine avec gourmandise puis nostalgie.

Amoureux du rugby, Denis Lalanne fut aussi féru de golf et de tennis, passions qu’il décrivit notamment dans « Trois balles dans la peau », publié en 2011 et que symbolise parfaitement le prix littéraire portant son nom, remis chaque année à l’auteur du meilleur article francophone consacré au tournoi de Roland-Garros.

Ecrivain de sport, écrivain tout court, Denis Lalanne n’hésita pas à sortir du champ de jeu pour parcourir d’autres chemins littéraires, à l’image de son ultime roman, « Dieu ramasse les copies », paru en 2019.

Denis Lalanne n’est plus. Restent ses ouvrages, témoignages précieux d’une certaine idée du rugby. Et de la vie.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/dieu-a-ramasse-la-copie-de-denis/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.