Convention FFR / LNR, un (petit) pas pour le XV de France

Alors que le XV de France s’apprête à disputer le premier des deux Test-matchs de sa tournée estivale en Argentine avec une équipe « bis », la Fédération française de rugby et la Ligue nationale de rugby ont annoncé être tombées d’accord sur un projet de nouvelle convention portant sur les relations entre la sélection nationale et les clubs « patrons » des internationaux. Adopté par les comités directeurs de deux organes, le document devra être validé par leurs assemblées générales respectives pour entrer en application.

Si la convention en elle-même n’a pas encore été dévoilée, la FFR et la LNR ont d’ors et déjà fait savoir par un communiqué commun tout le bien qu’elles pensaient de ce nouvel accord, donnant quelques détails des mesures prises pour faciliter le travail du sélectionneur national.

Celles-ci s’articulent autour de deux listes de trente joueurs (« élite » et « développement ») établies avant chaque début de saison sur le modèle de l’Elite Player Squad qui existe depuis 2002 en Angleterre.

Guy Novès, qui aura certainement participé aux travaux, bénéficiera d’une mise à disposition élargie de ses joueurs avant les tests de novembre et durant le Tournoi. Il pourra ainsi travailler avec les sélectionnés pour la tournée automnale quinze jours avant le début de celle-ci. Et les joueurs figurant sur la liste Elite seront laissés à sa disposition pendant les huit semaines du Tournoi. C’est lui, et lui seul, qui décidera de renvoyer (ou pas) les joueurs vers les clubs lors des deux week-end de cette période pendant lesquels le Tournoi fera relâche.

La convention prévoit également un délai de huit semaines sans match à l’intersaison pour les joueurs figurant sur la liste Elite.

Plus avantageuse que la précédente pour le sélectionneur, la convention va néanmoins nécessiter un changement important dans la manière de choisir les joueurs : pour que le système fonctionne, il faudra en effet que Guy Novès propose une liste « Elite » susceptible de regrouper la totalité internationaux sur lesquels il voudra vraiment compter car eux seuls seront concernés par les mesures d’aménagement prévues pour le Tournoi et l’intersaison. On se souvient que la convention précédente prévoyait une liste de joueurs « protégés » qui, au final, ne s’est pas révélée d’une grande efficacité pour le rendement du XV de France. D’ailleurs huit des trente joueurs qui y figuraient n’ont pas participé à la dernière coupe du monde. Cependant, l’introduction d’une liste « Développement » apparaît comme un facteur de souplesse intéressant. Il conviendra néanmoins de connaître le détail de ses modalités d’utilisation pour porter un avis plus circonstancié sur son intérêt.

Au vu du seul communiqué de presse, les mesures retenues apparaissent aller dans le bon sens pour permettre au sélectionneur du XV de France de travailler mieux. Mais comme le communiqué lui-même le reconnaît, il faudra aux instances travailler sur les volets « formation » et « qualité de jeu » pour approfondir les pistes tracées par la cellule technique dans son rapport remis en mars dernier.

Ainsi donc, le dispositif annoncé constitue un petit pas pour le XV de France. En attendant un hypothétique bond de géant pour le rugby français.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/convention-ffr-lnr-un-petit-pour-le-xv-de-france/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.