Commotions : Cudmore n’en démord pas

Photo Zegreg63

Bien que parti à Oyonnax, Jamie Cudmore ne semble pas avoir tiré un trait sur la polémique qu’il a déclenché dans les derniers mois précédant son départ de l’ASM Clermont-Auvergne. Après onze saisons passées en Auvergne, où il était devenu une véritable icône, le solide deuxième-ligne canadien avait quitté les Jaunards sur des accusations très lourdes. Selon lui, le club aurait pris des risques inconsidérés avec sa santé en l’obligeant à deux reprises à jouer malgré des chocs à la tête qui auraient normalement dû lui valoir un arrêt de travail.

En dépit des démentis des dirigeants de l’ASMCA, Cudmore a toujours maintenu ses accusations, qu’il a réitérées dans un interview accordé au quotidien L’Equipe. Il a par ailleurs fondé une fondation, « Rugby Safety Network », pour sensibiliser les pratiquants aux risques induis par les commotions qui surviennent de plus en plus fréquemment, la faute à l’évolution des morphologies et des pratiques de collisions à grande vitesse qui désormais rythment les rencontres de rugby.

L’insistance du Canadien à dénoncer ce phénomène ne lui vaut pas que des amis, notamment au sein de son ancien club qui voit en lui au mieux un ingrat, au pire un traître. Les supporters qui l’avaient porté aux nues ne sont pas les derniers à critiquer sa démarche, trouvant contradictoire son attitude et le fait qu’il soit parti disputer la Coupe du monde après les épisodes de commotion qu’il dénonce aujourd’hui, voire qu’il continue à jouer au rugby.

Si le dépit des fans relève de l’amour déçu, l’attitude des dirigeants Clermontois qui apparaît largement axée sur une stratégie défensive révèle toute la difficulté d’aborder sereinement la problématique. Soumis à la pression de plus en plus forte des résultats, l’encadrement des clubs professionnels serait, selon Jamie Cudmore, réticent – pour ne pas dire plus – à prendre les mesures qui pourtant paraissent s’imposer en vue de protéger les joueurs. Ces derniers seraient également dissuadés de demander à être arrêtés par peur de ne plus être alignés en match ou de ne pas voir leur contrat renouvelé. Comment dès lors traiter efficacement ce fléau ?

On veut bien croire qu’après une décennie passée dans un club qui a contribué à sa notoriété, l’international canadien ne soit plus en odeur de sainteté du côté de la place de Jaude. Pourtant, ce qu’il dénonce est certainement un des plus gros dangers planant sur le rugby professionnel. Plusieurs études ont pointé les dangers des commotions à répétition, sans compter les témoignages de joueurs qui acceptent souvent de parler quand ils ont raccroché les crampons.

Michel Crauste a prononcé une phrase demeurée fameuse au sortir d’un match particulièrement engagés : « On fera de vilains vieux ». Faut-il craindre aujourd’hui que certains joueurs professionnels n’aient même pas la chance de le devenir ?

Qu’on le veuille ou non, la démarche de Jamie Cudmore est salutaire. Elle n’est heureusement pas la seule, même si le sentiment est grand que tout reste à faire, depuis les éducateurs des jeunes jusqu’aux instances fédérales. Il faut souhaiter une vraie prise de conscience avant que le pire n’arrive. A Clermont ou ailleurs.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/commotions-cudmore-nen-demord-pas/

(3 commentaires)

    • Rémy YERMA on 28 décembre 2016 at 14 h 07 min
    • Répondre

    « ses accusations, qu’il a réitéré » : « réitérées », car cela s’accorde avec accusation.
    Article d’introduction. Manque des chiffres, des éléments factuels pour étayer tout cela. Sinon, cela semble redondant avec tous les articles ayant ici et là repris les mots de M. Cudmore.
    Rémy YERMA

    1. Merci pour votre relecture attentive.

    2. Commercial 1750 does NOT run off Ano;#id&d8221rI have this treadmill (2011) and YES it does run off Android. And YES it does display Street View. I know this because I am able to create the maps and run on the maps in either Sat, Map or Street View.It’s a great feature to have. Although the screen viewing angle is not very good.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.