Clermont, année zéro ?

Voilà une situation à laquelle ses supporters n’étaient plus habitués. En perdant à domicile devant Montpellier, l’ASM Clermont-Auvergne a sérieusement hypothéqué ses chances de participer aux phases finales du Top14. Certes, il reste dix journées à disputer avec la bagatelle de cinquante points à glaner (en comptant ceux du bonus offensif). Mais le club auvergnat, dixième au classement avec onze longueurs de retard sur le sixième et dernier barragiste, devra nécessairement compter sur l’effondrement d’une des équipes de tête pour espérer se qualifier. Autant dire que l’affaire est très mal engagée.

Evidemment, c’est une très mauvaise nouvelle pour Clermont qui, en cas de non qualification, ne disputera la prochaine Champions Cup qu’à la condition de remporter la compétition cette saison. Et qui, surtout, vivra une fin de saison prématurée, ce qui ne lui est pas arrivé depuis plus de dix ans (en 2005-2006 précisément).

La régularité de ce club depuis la dernière décennie donne un écho important à cette situation qu’on ne saurait néanmoins qualifier de crise tant les fondations de l’ASMCA sont solides. Suffisamment pour qu’il absorbe le choc, non seulement sur le plan financier que sur le terrain sportif. L’avalanche de blessures survenues depuis le début de la saison explique en grande partie sa position en queue de peloton même si sa récente qualification pour les quart-de-finales de la Champions Cup est révélatrice d’un mal un peu plus complexe qui voit le champion de France en titre s’exprimer plus efficacement au plan européen que dans la compétition domestique.

La conjonction des absences médicales et sportives en période de Tournoi pourrait aggraver les choses, même si Clermont n’est pas le seul concerné par le calendrier international. S’il faut comprendre le spleen de ses supporters, au point que certains se laissent aller sur les réseaux sociaux à des comportements assez éloignés de leur réputation habituelle, ce trou d’air est plutôt une bonne nouvelle pour l’intérêt d’un championnat qui ne brille guère par le renouvellement de ses élites.

Distancé en Top14, Clermont demeure en course au plan européen et va pouvoir se concentrer désormais sur un objectif au moins aussi séduisant qu’un Bouclier de Brennus, à savoir décrocher son premier titre continental majeur.

En cas de succès – tout à fait possible – des Auvergnats en Champions Cup, les vicissitudes traversées en championnat seront largement oubliées, et l’année zéro que certains paraissent redouter se transformera en réussite. Et si d’aventure il ne parvenait pas à remporter ce titre européen, on peut faire confiance à l’ASMCA pour rebondir l’an prochain. A condition cependant de s’assurer que l’exceptionnel taux de remplissage de son infirmerie constaté cette année ne soit dû qu’à la malchance et non à d’autres paramètres dont la récurrence finirait pas lui être préjudiciable.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/clermont-annee-zero/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.