«

»

Sep 04

Imprimer ceci Article

Caricatures

En ce début septembre, les médias télévisuels font aussi leur rentrée, avec force  « nouvelles formules » et autres annonces destinées à gonfler leurs audiences. L’une d’entre elles n’est pas passées inaperçue dans le landerneau du rugby français. Elle ne concerne pas ce sport en tant que tel mais l’un de ses principaux dirigeants.

En effet, Bernard Laporte a rejoint l’équipe de Cyril Hanouna, inénarrable présentateur d’une émission à l’humour discutable et au niveau intellectuel qui ferait passer Les grosses têtes pour une réunion de prix Nobel. Ainsi le président de la fédération française de rugby interviendra-t-il chaque vendredi en fin de soirée pour commenter l’actualité.

Si l’on peut s’interroger sur l’éventuel conflit d’intérêt qui pourrait exister du fait que la chaîne C8 qui héberge ce programme fait partie du groupe Canal+, diffuseur officiel du Top14, c’est surtout en termes d’image que la décision de Bernard Laporte d’accepter l’offre de Cyril Hanouna qui fait pour le moins jaser.

La caricature du président en « Bernie le dingue » ne date pas d’hier mais ce nouvel épisode illustre la conception très personnelle que l’intéressé semble avoir de l’éthique de responsabilité et du sens des priorités.

Autre caricature, celle de Paul Goze, dont les journalistes du Figaro ont relevé qu’il s’était retrouvé croqué en « Jabba the Hutt » dans le deuxième tome de « RCT », la bande dessinée à la gloire du Rugby club toulonnais, dont le scénariste n’est autre que son président, Mourad Boudjellal. La représentation du dirigeant de la LNR en ce personnage  dont la laideur physique n’a d’égale que sa malhonnêteté, est au mieux d’un goût douteux, au pire une attaque ad hominem assez détestable. Quant à l’idée d’un complot anti-RCT, sous couvert de pastiche ou de licence artistique, elle ne brille pas par sa subtilité.

Entre l’ancien entraîneur toulonnais et son président, l’heure n’est pas à la finesse. On n’était pas naïf au point d’espérer que l’un comme l’autre changent leur attitude, mais la coïncidence des deux informations n’est pas de nature à redorer leur blason.

Et puisqu’on évoque les caricatures toulonnaises, soulignons l’effort méritoire du RCT pour aligner de jeunes joueurs français, peut-être au détriment de ses résultats immédiats. Même si cette orientation assez nouvelle quant à son ampleur est peut-être dictée par des impératifs économiques (encore que les « prix » des JIFF soient significativement élevés), le Rugby club toulonnais est loin aujourd’hui de l’image du club de mercenaires que certains voudraient encore lui coller.

Comme quoi, à Toulon, la caricature n’est pas toujours là où on pense la trouver.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/caricatures/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>