«

»

Mar 14

Imprimer ceci Article

Capitaine abandonné

Avec le recul du temps, les déboires du XV de France seront certainement regardés comme le fruit d’un professionnalisme mal maîtrisé, quand, aujourd’hui, on peut juger les événements tumultueux des années 30 et du début des années 50, alors que notre équipe nationale avait été privée de Tournoi ou menacée de l’être, à l’aune d’un professionnalisme mal déguisé.

Et demain comme hier, les agissements personnels et les petites histoires se perdront dans les méandres d’une mémoire qui ne retiendra que la grande, celle d’un fleuron du sport français entamant au début du XXIème siècle une traversée d’un désert pour une durée aujourd’hui indéterminée.

Pourtant, s’il n’est pas douteux que l’organisation du rugby pro français est la cause « systémique » des malheurs du XV de France, force est de constater que les comportements individuels de certains de ses acteurs majeurs contribuent à entretenir le marasme. Ainsi apprend-on dans le journal l’Equipe les manœuvres entreprises par Serge Simon pour tenter de retirer à Guilhem Guirado son brassard de capitaine. Celles-ci, mêlant pressions indirectes et désaveu public devant l’intéressé et ses partenaires, s’apparentent bigrement à un anti-manuel de management. On voudrait contribuer à déstabiliser un groupe déjà fragile qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Cet épisode est le dernier d’une série déjà longue d’interventions du docteur Simon dont on se demande s’il considère vraiment celles-ci comme des remèdes aux maux dont souffre le XV de France.

La question n’est pas de savoir si Guilhem Guirado devrait abandonner ses galons de capitaine – la série de défaites enregistrées sous son mandat, et la manière dont elles sont survenues ne plaident évidemment pas en sa faveur – mais bien la façon dont le staff et les dirigeants s’y prennent pour parvenir à leurs fins.

Une décision unilatérale de Jacques Brunel serait tout sauf illégitime. Mais outre qu’elle pourrait être perçue négativement par les joueurs au risque de tendre leurs relations avec le sélectionneur, elle constituerait une source nouvelle de critiques à l’égard du staff qui pourrait se voir reprocher non seulement d’avoir trop attendu pour changer de capitaine mais également de faire de Guilhem Guirado un bouc-émissaire des mauvais résultats de l’équipe. Pousser à l’intéressé à la démission apparaît dès lors comme une technique bien pratique, et finalement pas très nouvelle en termes de management.

Las, abandonné par ses dirigeants, le capitaine du XV de France ne l’a pas été par ses partenaires. Pire, les faits ont été portés à la connaissance du public par un média.

De quoi provoquer de nouveaux remous autour d’un bateau bleu aux allures de galère.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/capitaine-abandonne/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>