Biarritz, USAP : c’est grave, docteur ?

Les journées se suivent et se ressemble pour l’USAP, qui vient de concéder à Lyon sa septième défaite de rang en Top14. Le choc psychologique était-il attendu après l’éviction de Jacques Delmas ? Ce n’est pas certain (on évoque d’autres motifs). Mais ce qui est sûr, c’est que Perpignan ne parvient absolument pas à redresser la barre. En défense comme en attaque, les joueurs de l’USAP manquent de la plus élémentaire efficacité. Tout juste pourront-ils se satisfaire d’avoir décroché le point du bonus défensif. Mais le chat n’est pas maigre, il est carrément étique. Le président Catalan Paul Goze ne s’y trompe d’ailleurs pas, qui parle maintenant d’éviter la relégation.

Quant à Biarritz, la victoire dans le derby basque de mardi dernier n’a pas produit le déclic qu’on imaginait, puisque le BO a calé face à un Montpellier très séduisant. On disait sur ce blog que le MHRC profitait pleinement du retour de ses internationaux, cela s’est encore vérifié cet après-midi. François Trin-Duc a été à son avantage, inscrivant notamment l’essai du bonus offensif pour sa formation qui, petit à petit, grignote les points et les places au classement. A Biarritz, il faudra sans doute beaucoup insister pour qu’un dirigeant (et le premier d’entre eux) lâche le mot de « crise ». Mais l’heure devient périlleuse. Comme l’USAP, le BO ne semble pas dans une dynamique de relèvement. Certains joueurs affichent clairement leurs limites, comme Jérôme Thion ou Sylvain Marconnet, dont le bagout ne suffit pas à compenser le déclin. Trop brouillon, trop inconstant, Biarritz réagit plus qu’il n’agit. Il va sans doute lui falloir lâcher la HCup pour se concentrer sur le Top14 et sauver ce qui peut l’être.

Si la situation est moins compromise pour le voisin Bayonnais, on ne peut pas dire que les ciel-et-blanc soient en position de jouer les fanfarons. Défaits à Agen, Yoann Huget et ses coéquipiers sont très loin de constituer l’épouvantail du Top14 que le recrutement de début de saison laissait entrevoir. A cet égard, on est inquiet pour Joe Rokocoko, déjà sorti du groupe…

Lorsque le championnat a démarré, les clubs de Lyon et de l’UBB apparaissaient comme les victimes désignées pour la relégation. Il semblerait que les choses ne soient plus tout à fait aussi claires aujourd’hui.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/biarritz-usap-cest-grave-docteur/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.