«

»

Oct 27

Imprimer ceci Article

Barbarians français, 1979-2017

C’est désormais officiel. Les Barbarians français ont intégré la Fédération française de rugby dont ils constitueront l’équivalent du XV de France « A ». Même si, pour l’instant, l’accord intervenu entre les dirigeants des Baa-Baas et de la FFR n’est que provisoire, et quand bien même le communiqué de la fédération n’évoque qu’une « intégration à la polique sportive » de la FFR, aucune équivoque n’est possible. Ainsi, c’est la Fédération qui choisira le groupe de joueurs qui affronteront les Maoris néo-zélandais à Bordeaux le 10 novembre prochain.

Est-ce la fin des Barbarians français ? L’ancien international et Baa-Baa Olivier Magne est de cet avis, qui l’a écrit dans un tweet. Et on ne saurait vraiment lui donner tort.

Certes créés à l’initiative des membres du fameux XV de France vainqueur du Grand Chelem en 1977, le club des Barbarians français se voulait néanmoins à l’image du modèle britannique, fondé un siècle plus tôt au nom d’une certaine idée du jeu, faite d’amusement et de légèreté. Cet « esprit barbarians », Jacques Fouroux et ses copains étaient parvenus à l’impulser et leurs successeurs à le maintenir, aidés sur le plan matériel par le mécène Serge Kampf.

Désormais dans le giron fédéral, les Baa-Baas n’auront certainement plus le même état d’esprit dès lors qu’ils serviront les intérêts – même s’ils ne sont que sportifs – de la FFR. On voit mal en effet les joueurs « fléchés » par l’encadrement de l’équipe de France se préparer en buvant l’apéro et en jouant à « toucher » sur une plage du Pays basque…

On ignore les motifs réels qui ont poussé les dirigeants des Barbarians à se rapprocher de la Fédération. Gageons cependant que la disparition de Serge Kampf n’est pas étrangère à une intégration qui fera porter la charge financière du « club » sur des épaules institutionnelles.

Que restera-t-il de l’esprit Baa-Baas une fois que sera scellé l’accord d’intégration ? C’est toute la question. L’idée d’un jeu débridé, « tout à la main », résistera-t-il aux directives que voudra certainement donner le staff du XV de France ? Les joueurs qui se sauront jugés sur leurs performances avec les Barbarians parviendront-ils à évoluer l’esprit libéré ? Rien n’est moins sûr.

Pour ces raisons, la tentation est grande de voir dans le communiqué de la FFR le faire-part du décès des Barbarians, trente-huit ans après leur naissance.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/barbarians-francais-1979-2017/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>