«

»

Mai 07

Imprimer ceci Article

Anada i tornada


Après quatre années à lutter en ProD2, l’USA Perpignan va retrouver le Top14 en août prochain. Une remontée méritée au vu de la saison accomplie par la formation catalane, première de la saison régulière et aussi performante en attaque qu’en défense. Mais, changement de règles oblige, il lui a fallu batailler deux matchs supplémentaires pour valider son billet.

Face à Grenoble, l’USAP a sans doute inquiété ses supporters une vingtaine de minutes. Les premières, quand le FCG a donné l’impression de pouvoir tirer profit des imprécisions de son adversaire et de sa supériorité en touche. Mais les Perpignanais ont inexorablement repris l’ascendant, virant en tête à la pause et dominant largement la seconde période contre un adversaire vaillant mais trop friable en mêlée fermée et finalement dépassé par le rythme catalan. Peut-être les Isérois ont-ils payés leurs efforts en barrages puis à Montauban ? Sans doute également le « seizième homme » a-t-il aidé l’USAP à l’emporter.

Car le stade Ernest-Wallon de Toulouse, largement pavoisé de sanc-et-or, avait des airs prononcés d’Aimé-Giral dimanche. Il faut dire qu’au-delà de la fameuse passion des Perpignanais pour leur équipe, la perspective d’un périple de plus de 500 km a dû dissuader les supporters grenoblois de faire le déplacement quand deux heures de route suffisait à leurs adversaires. Mais, quelque part, cette proximité favorable à l’USAP n’était que la juste récompense d’une saison régulière terminée en tête.

Si les fans catalans n’ont pas fait de difficulté à accomplir l’aller-retour entre leur ville et la capitale d’Occitanie, nul doute qu’ils ne voudront pas voir leur équipe faire le même mouvement entre le Top14 et la ProD2. Et même si, désormais, l’élite ne fait plus descendre automatiquement deux clubs mais un seul, les formations issues de la deuxième division même les mieux structurées administrativement et financièrement, sont les plus susceptibles de faire le voyage inverse à l’issue de la première saison. Le « filet de sécurité » du barrage face au 13ème de ProD2 n’est pas suffisant (on le verra peut-être la semaine prochaine…) pour rassurer supporters comme joueurs et dirigeants. D’autant qu’avec la réforme du système d’accession, les clubs élus n’ont plus autant de temps qu’avant pour préparer leur saison dans l’élite. Ce paramètre pourrait bien compter.

Ce risque d’Anada i tornada (en catalan dans le texte), pas un seul catalan renoncerait à le prendre. Car la perspective de retrouver les joutes de l’élite sont trop fortes. Le championnat de première division a trop manqué à ce club et à ses supporters. Et on gagerait qu’il en est de même pour le Top14, qui voit revenir en son sein une équipe emblématique du rugby hexagonal.

Lien Permanent pour cet article : http://renvoiaux22.fr/WordPress3/anada-i-tornada/

Facebook comments:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>